Les radars suisses déjoués par le portable

Une voix féminine qui indique aux automobilistes la position des radars, c’est l’innovation lancée cette semaine par une société vaudoise. Selon ses concepteurs, ce dispositif qui n’utilise pas le GPS est conforme à la loi. Une légalité contestée par l’Office fédéral des routes, mais ce nouveau système est invisible aux yeux des policiers, les informations étant diffusées par téléphone portable.

Ce sont les 6000 abonnés de la société Zouloo qui indiquent la position des radars et des contrôles, surtout sur les routes romandes. Ces emplacements transmis par SMS sont désormais annoncés également par une synthèse vocale, trois kilomètres à l’avance, sans détourner l’attention des conducteurs. Mais la force du nouveau système, c’est d’éviter une avalanche d’informations inutiles en utilisant le réseau des opérateurs de téléphonie mobile: «Le système détecte les radars dans le rayon des antennes», résume Serge Racine. Une technologie accessible pour 29 francs par mois, après avoir téléchargé un programme.

«Nous incitons à la prudence en rappelant aux automobilistes que la vitesse est fréquemment contrôlée», plaide Serge Racine, porte-parole de la société Zouloo. Ce qui irrite l’Office fédéral des routes, c’est que l’indication précise des radars permet aux chauffards d’appuyer sur le champignon entre deux contrôles. Mais Serge Racine rétorque que les emplacements ne sont pas fournis avec la précision d’un GPS.

L’avocat consulté par Zouloo doute que ce nouveau système soit assimilable à un détecteur de radars, «quel que soit le type de localisation de l’abonné». Conclusion de Serge Racine: «Pour empêcher notre système, il faut interdire les natels.»

Dans sa volonté d’interdire toutes les alertes radar, le département de Moritz Leuenberger veut museler les radios locales en renouvelant les concessions uniquement aux stations qui renonceront à ce service.

«Nous nous soumettons à toutes les décisions des autorités, bonnes ou mauvaises. Les radars ne forment que 10% de l’info trafic et nous ne perdrons pas d’audience», commente le directeur de One FM, Enzo Lo Bue.

Mais cette perspective le déconcerte: «Nous sensibilisons les conducteurs aux excès de vitesse. L’Office fédéral des routes va-t-il aussi retirer les panneaux routiers qui annoncent les radars?»

Traduction vocale

Mouscan, startup coréenne spécialisé dans le scan et les mulots, annonce un accord de licence avec HP pour proposer la lecture de textes.

Mouscan emploie la technologie de scan portable HP et son propre logiciel texte-voix pour développer Voiscan, pour développer un produit qui permettra à de balayer un texte d’imprimé en n’importe quelle langue à l’aide d’un dispositif tenu dans la main pour entendre une traduction parlée.

La technologie est destinée à devenir une aide de lecture aux malvoyants, un outil de traduction pour des touristes voyageant dans les pays étrangers ou aide éducative pour ceux apprenant à parler une autre langue.

Ce nouveau produit sera disponible dans le commerce dans le monde entier vers la fin 2008.

Le produit Voiscan incorpore la technologie de scan des laboratoires HP, qui n’exige pas que l’image balayée soit maintenue à plat ; ceci permet à l’utilisateur de balayer des images sur un mur ou d’autres surfaces. Il permet également à des utilisateurs de balayer une grande image avec des passages multiples.

« Ces avancées technologies mobiles et sans fil révolutionnent les usages de la vie quotidienne » selonYang Yu, Président de Mouscan. « la technologie portable développée par HP nous permet d’apporter un dispositif unique qui facilite la communication du texte à l voix n’importe où et en toute langue. »

Faire parler Bluetooth

Sensory, spécialiste des technologies vocales pour les produits de consommation, et Foxlink, fabricant d’électronique grand public, ont annoncés un partenariat stratégique pour créer des produits Bluetooth à commande vocale.

Sont concernés les écouteurs et kit mains libres de voiture. Cette annonce vient un mois après que Snesory ait annoncé son association avec CSR pour créer des puces Bluetooth vocales.

Etant donné la taille des écouteurs Bluetooth, l’interface vocale est la plus efficace, les boutons sont difficiles à manipuler. En plus, on doit former les utilisateurs sur les combinaison de boutons à pousser pour actionner un certain dispositif. En revanche, les commandes vocales sont plus intuitives … et permettent un usage plus sûr du dispositif pendant une activité comme la conduite.

« Nos clients veulent améliorer l’expérience utilisateur pour leurs produits » a dit James Lee, président de Foxlink, « avec des technologies re reconnaissance de la parole, nous pouvons ajouter plus de fonctionnalités tout en facilitant l’usage des produits. C’est une nécéssité pour la croissance du marché. »

Selon les analystes, cependant, l’incorporation d’interfaces vocales dans Bluetooth n’est qu’une petite démonstration des possibilités d’interface vocale. « Je pense que c’est une étape intermédiaire pour ce qui va venir, » dit l’analyste Daniel Hong de Datamonitor.

FoxLink

App-Line et le portail vocal 2.0

La reconnaissance vocale est-elle l’outil des portails vocaux de nouvelle génération ?

C’est ce que pensent les spécialistes d’App-line qui se proposent de moderniser la relation client en répondant à quelques questions courantes :

  • Comment puis-je moderniser « les quatres saisons de Vivaldi » sur mon standard?
  • Ou mieux encore: Comment donner par téléphone le suivi de l’envoi d’un colis à mon client ?
  • Serait-il possible d’accueillir au téléphone mes clients comme sur mon site Web « Bienvenue M. ou Mme $contact_last_name, appelez vous pour votre commande ? »
  • Comment prendre des commandes par téléphone avec le moins possible des interventions humaines ?
  • Comment faire pour que mes clients ne raccrochent plus ?
  • Comment faire pour ne plus dire « Toutes nos lignes sont occupées », mais « Cher client, nous allons vous rappeler dans 12 minutes. » ?
  • Comment supprimer les quarante-seize menus de mon accueil vocal ?
  • Comment les visiteurs de mon web peuvent obtenir rapidement le bon interlocuteur de mon entreprise ?
  • J’ai les ressources humaines pour faire un centre de contacts, mais elles ne sont pas dans le même immeuble, comment puis-je créer un centre de relations clients?

App-line en mode ASP pour l’Opac Saône et Loire

App-line déploie avec succès un centre de contacts en mode ASP pour l’Opac Saône et Loire.

App-line, société basée à Sophia Antipolis, spécialiste des logiciels pour centre de contacts VoiceXML, remporte un nouveau succès avec le déploiement réussi d’un centre de contacts en mode ASP pour l’Opac Saône et Loire (71). « Après un test d’un mois sur un site pilote confirmant la facilité de prise en main de la solution Sibilo, nous l’avons déployée directement en pleine charge, sur nos 7 agences », se félicite Walter Martin, Directeur des Systèmes d’Informations de l’Opac Saône et Loire. Depuis le mois d’octobre, l’organisme de logement social propose un numéro d’appel unique : le 0810 71 71 71, disponible 24h/24 et 7j/7 avec 25 chargés d’accueil formés. Potentiellement, le centre de contacts de l’Opac Saône et Loire est capable de gérer plus de 15000 appels/mois.

Dans le but de préserver la proximité des agents au contact quotidien avec les locataires, l’Opac Saône et Loire a souhaité se doter d’un centre de contacts avec 7 plateaux situés en agences. Après une consultation publique menée début 2007, l’Opac Saône et Loire a sélectionné la solution Sibilo Contact Center on Demand d’App-line.

« Nous avons été séduits par la solution Sibilo pour de multiples raisons. Souple, et simple à mettre en place, cette solution à géométrie variable est facilement paramétrable et intégrable à notre environnement. C’est aussi une solution économique par rapport à ses concurrents », ajoute Ahmed Bouchaïr, ingénieur, chargé des aspects techniques du projet.

Un choix ASP qui s’est imposé naturellement Si le mode ASP n’était pas un pré-requis pour l’Opac Saône et Loire, il s’est imposé naturellement, poursuit Walter Martin : « En choisissant le mode ASP, nous avons minimisé le temps de déploiement, l’investissement financier et la formation technique, ce qui nous a permis de nous consacrer au projet dans nos agences, à la communication du numéro unique, et d’être opérationnels à la date prévue. A terme, nous envisageons d’internaliser l’infrastructure, ce qui ne changera rien au fonctionnement de notre centre de contacts puisque Sibilo est également disponible en acquisition de licences. » Pour répondre aux besoins spécifiques de son client, App-line a intégré Sibilo avec l’application CRM développée par l’Opac Saône et Loire. Après le déploiement de la solution, App-line a également répondu aux demandes d’évolutions en intégrant un annuaire téléphonique interne. App-line met à la disposition de ses clients un « HelpDesk », extranet sur lequel les clients peuvent déposer des demandes de corrections et d’évolutions de Sibilo. « App-line a montré une bonne réactivité tout au long du projet », conclut Walter Martin. Dans le cadre de la charte de qualité, Qualicont@ct, l’Opac Saône et Loire a pour objectif d’améliorer la qualité des services rendus aux locataires et aux demandeurs de logements, en agissant à la fois sur le logement, le cadre de vie et le service de proximité. Il s’agit ainsi d’offrir un logement en bon état de fonctionnement, sûr et propre ; de tenir informés les locataires dans leurs démarches et dans leurs droits, via notamment un site Internet ; et enfin de s’assurer d’une bonne réactivité aux sollicitations des locataires. L’OPAC Saône et Loire envisage de mener une enquête de satisfaction sur son centre de contacts dès 2008.