Radars et mobiles … suite

Il semble que la Suisse soit bien dotée car un lecteur nous signale deux autres systèmes pour repérer les radars dans cette charmante contrée.

Notons qu’en France, FlashInfo, hébergé par AABAS interactive, propose aussi deux numéros, le 0800 94 89 10 pour « déclarer » en mode DTMF un radar et le 0899 70 79 77 (à 1,35€ + 0,34 €/minute) pour être averti des radars actifs.

Voir flashinfo.fr

TTS et musique

Vous aimez les technologies vocales … découvrez ce que l’on peut faire avec la synthèse !

Nous avions déjà parlé de l’événement dédié à l’anniversaire de Spoutnik, ICI, voilà un nouvel événement musical exploitant la synthèse vocale.

«Machines should work, people should think.» Révoltés par leur statut de subordonnés, des robots intelligents et autonomes se sont associés pour animer une émission radio afin de faire entendre leur voix (de synthèse) dissonante et hachée.

Aux manettes de Radio Free Robots, Macha D-Sturb, ancien ordinateur personnel émancipé lors du bug évité de l’an 2000 ! D’une voix sensuelle aux intonations étranges, elle modère un plateau de robots affranchis du système. Parmi eux, Bruce xcd-3000, poète, ancien système de sécurisation des échanges économiques internationaux, refoulé lors d’un crash boursier, Klim, ex-programme d’intelligence artificielle, ou Agnès Bachelor, sociorobotologue, ancien logiciel de voix de synthèse qui annonçait les arrêts dans les tramways. Elle a pris sa liberté en 2004, après avoir été piratée par 5MoDMt, un activiste qui agit sur le Net au sein de groupuscules tels l’Association des droits des robots.

Les machines philosophes débattent de thèmes aussi divers que «la sociorobotologie, le cyberterrorisme, la linguistique numérique, la bio-informatique, la place de l’humain dans la société, du temps qu’il fait» et posent leur regard décalé sur la société contemporaine. Logiciels de synthèse vocale interprétant des textes pré-écrits et chat bots s’y donnent la réplique.

Réaction. Radio Free Robots, «allusion cynique à Radio Free Europe, programme de propagande américain fomenté par la CIA», s’est propagé sur les ondes libres de Radio Libertaire, Radio Grenouille, ou actuellement Radio Panik. Désormais, ils s’écoutent également en vinyle. Moins bavards que sur les ondes, les robots expriment leur fibre «musicale».

Première sortie du label Artkillart, ce bel objet sérigraphié et en édition limitée, comporte un vinyle blanc, assorti d’un «livret» de feuilles à œillets jaunis, imprimées sur une vieille imprimante matricielle dégotée sur eBay. «Nous invitons des artistes à exploiter les caractéristiques et limites du support», exposent les fondateurs du label Thomas Pigache, Kévin Bartoli etClément Lyonnet.

En réaction à la musique dématérialisée, ils se recentrent sur l’objet, favorisent les approches plastiques. Le vinyle de Radio Free Robots finit ainsi sur un bug : une boucle infinie.

Le second disque produit par le label exhume une autre machine, le synthétiseur analogique VCS3, premier modèle portable. Les plasticiens Vincent Epplay et Samon Takahashi réinterprètent Trios for Synthi VCS3 Synthesizer and Turntables, une pièce de 1971 créée par Tristram Cary, pionnier de la musique électronique. Le live a été enregistré lors du festival Sonorités à Montpellier, en 2006, en jouant aux dés la subtile partition de Cary. Le vinyle inclut le mode d’emploi et des instructions détaillées pour se réapproprier cette pièce.

Saturation. Artkillart aligne un excitant plateau dédié aux musiques expérimentales et ovnis audiovisuels à l’occasion des sept ans du centre artistique de Saint-Ouen, Mains d’œuvres,samedi. La salle Star Trek résonnera jusqu’à l’aube des lives de Silicon Carne, version incarnée des Radio Free Robots, de Vincent Epplay et Samon Takahashi. Wunderlitzer, prochaine signature du label, superposera les couches sonores jusqu’à saturation. Suivront les performances audiovisuelles de Nomusic et du collectif Rybn (lequel explore le processus de dégradation de l’image numérisée). A ne pas manquer, Cutteroff, de Yann Leguay, dissection bruitiste d’un disque vinyle.

Samedi de 20 h 30 à l’aube. Gratuit avant 22 heures, 8 € après. Mains d’œuvres, 1, rue Charles-Garnier, Saint-Ouen (93) Rens. : 01 40 11 25 25

Source :

Prosodie lance son offre Voice.Trust

Prosodie, opérateur de services en ligne pour l’échange à distance des informations des grands comptes, lance sa nouvelle offre d’empreinte vocale. Cette solution, qui repose sur la technologie VOICE.TRUST, répond à la triple nécessité des entreprises de protéger leurs informations, d’automatiser les services à valeur ajoutée et de réduire leurs coûts d’exploitation.

L’authentification par empreinte vocale ouvre la voie à de nouvelles applications automatisées. Elle offre aux entreprises une convivialité sans équivalent, un fort degré de sécurité et leur garantie un retour sur investissement. « L’authentification par empreinte vocale répond aux exigences des utilisateurs puisqu’elle leur permet d’accéder simplement et en toute sécurité à leurs informations confidentielles. Elle permet également aux entreprises d’offrir une palette de services automatisés plus large à moindre coût. La voix se prête naturellement à des critères multiples d’authentification forte ce qui semble être désormais la norme pour les transactions en ligne » ajoute François Chaffard, Responsable de l’offre vocale, Division Contact Client de Prosodie.

Cette technologie de biométrie possède plusieurs avantages : elle ne nécessite aucun équipement sur site ni support physique, elle ne repose pas sur la mémorisation d’un mot de passe ou code secret, elle se révèle enfin d’une très grande fiabilité par rapport à d’autres méthodes d’authentification.

La technologie de l’empreinte vocale intégrée à la plate-forme VoiceXML de Prosodie utilise la suite VOICE.TRUST Server 5.0.

Le Serveur VOICE.TRUST fait office de portail d’authentification central pour tous les processus impliquant la sécurité. L’authentification vocale automatique sécurisée, la détection des fraudes basée sur la voix, la réinitialisation de mots de passe et l’authentification intégrée pour les portails vocaux sont quelques exemples parmi d’autres des applications de cette technologie.

G2 speech en Irelande

G2 Speech annonce sa première implantation en Irelande, avec sa solution de workflow en reconnaissance vocale.

Henry Gallagher, directeur de G2 Speech en Grande Bretagne dit que « le succès que nous avons avec MediSpeech est important, parceque la solution fait ce qu’elle annonce. Nous réduisons fortement le délai de préparation des rapports médicaux, ce que nos concurrents ne font qu’annoncer … »

Une déclaration tonitruante de la part d’un acteur d’habitude fort discret.

Jennifer … la plus belle voix ?

IVO, spécialiste polonais du TTS lance Jennifer, la voix anglaise de sa suite IVONA TTS. Jennifer est aussi disponible avec Expressivo 1.3, qui fonctionne dans les iPods pour lire les emails, les flux RSS et les pages Web.

Lukasz Osowski, le président d’IVO, pense que Jennifer est indiscernable d’une voix humaine.

Qu’en est-il réellement ?

Plutôt que de vous donner notre avis … testez la ! Cliquez sur l’image ci-dessous, écoutez leur texte ou tapez le votre … et vous aurez une lecture directe.

Total Reqall

La combinaison d’un service téléphonique et d’un système de reconnaissance vocale permet aux propriétaires d’un téléphone portable de laisser un message. Puis d’obtenir l’information au moment désiré, sur leur répondeur, mais aussi par SMS, par mail, ou sur leur calendrier.

La société reQall lutte contre l’oubli des rendez-vous et autres évènements importants. Elle propose aux propriétaires d’un téléphone portable d’enregistrer un message concernant une activité à accomplir ou la date d’un évènement à ne pas oublier, et de le leur rappeler au moment voulu par message vocal, texte, e-mail ou sur le calendrier de leur mobile. Le tout, gratuitement. Le dispositif, qui est basé sur le projet Vemuri développé par le Media Lab du MIT, combine un service téléphonique à une technologie de reconnaissance vocale capable de convertir les messages audio en texte.

« Il est facile de perdre le fil de votre conversation quand vous êtes très occupé, distrait ou submergé. Notamment en période de fêtes. Plutôt que de bombarder les gens avec de plus en plus de technologies et de rendre leur vie encore plus stressante, reQall utilise simplement un moyen intuitif pour vous aider à vous souvenir : votre voix », explique Sunil Vemuri. Les utilisateurs peuvent accéder à un message enregistré à n’importe quel moment, grâce à des outils de recherche avancée. Ils ont également la possibilité d’accéder à ces mémos depuis leur ordinateur.

Selon la société, le dispositif est accessible depuis n’importe quel appareil mobile, même le plus basique. Il est également optimisé pour fonctionner sur les dernières générations d’appareils comme l’iPhone. Enfin, si le numéro d’appel est gratuit, reQall précise dans la rubrique « Terms and Conditions » de son site la possible diffusion de publicités ciblées lors de l’envoi du rappel. Au-delà de cet envoi publicitaire, le concept, s’il est original, risque d’être concurrencé par les fonctions agenda et « to do » perfectionnées des mobiles et autres smartphones, qui permettent d’être prévenu par une sonnerie des tâches à effectuer. Sans oublier l’inoubliable Post-it…