Vers la disparition de de la tour de Babel ?

Une étude semble montrer que les 23 langues européennes officielles coûtent plus d’un milliard d’euros en traductions chaque année. La traduction automatique devrait pouvoir apporter une aide précieuse.

C’est la vocation du projet européen Technology and Corpora for Speech to Speech Translation ou TC-Star. Avec la reconnaissance vocale, la traduction puis la synthèse vocale, il semble que l’on approche une qualité estimée à 70%, sur des enregistrements de débats du parlement européen.

Avec BLEU (Bilingual Evaluation Understudy) pour comparer les traductions automatiques et humaines, les nouvelles méthodes seront sans cesse validées.

Les 11 partenaires, scientifiques ou commerciaux (dont Nokia, Siemens, IBM et Sony) proposent déjà quelques briques en open source et ont crée une société, PerVoice, ainsi que JUMAS pour promouvoir les travaux dans le domaine juridique.

SPEAK

Active Voice, spécialiste de la communication unifiée et LumenVox, innovateur en reconnaissance vocale, annoncent la sortie de Active Voice SPEAK, un assistant vocal dédié aux PME.

Eyal Inbar, DG d’Active Voice, explique que « les solutions vocales étaient seulement abordables pour les grandes entreprises, SPEAK va changer ce paradigme ».

SPEAK s’appuie aussi sur les solutions libres, dont Digium, pour l’infrastructure téléphonique et technique, afin de permettre un accès vocal aux emails, calendriers, et améliorer ainsi la productivité des collaborateurs des PME.

A découvrir ici