Persay lève 2,4 Millions de dollars

Spécialiste de la biométrie vocale, PerSay Ltd. annonce avoir levé $2.4 million avec Teuza (un fond du gouvernement israélien), Fairchild Technology Venture Ltd et Shrem Fudim Technologies Ltd.

Les analystes s’accordent à dire que ces technologies sont stratégiques et que d’autres financements devraient voir le jour autour de ces sociétés.

La fin des centres d’appels ?

Un titre provocateur … tiré d’un compte rendu de Jean Michel Billaut !

Ce dernier est en Californie, visite de nombreuses start-up, et nous en fait profiter. Ainsi des hollandais de Q-Go et leur moteur de recherche en langage naturel, qui pourrait remplacer partie des centres d’appels, selon son président, Marcel Smit. Voilà dont un nouvel acteur qui se propose d’aider au fonctionnement des centres d’appels en filtrant, aiguillant, comprenant les motifs d’appels et en cherchant à y répondre, avec une démarche non hiérarchique.

Ce qui est sûr, c’est que les technologies de langage naturel commencent à se répandre, avec de vrais succès, et peuvent apporter des services aux clients. Surtout depuis que l’ergonomie est mieux prise en compte dans ces applications. A ce sujet, on vous conseille le dernier billet du blog SoNear.

Pour en savoir plus :

La synthèse vocale ludique

Après avoir lancé des cartes postales parlantes avec un gentil lapin, Acapela propose maintenant de découvrir tout ce qui peut être ludique et inédit avec acapela.tv !

Cette vitrine n’est pas qu’un terrain de jeu, c’est aussi un excellent moyen de susciter des idées de communication inédites. L’internaute saisit en ligne ses propres mots qui seront vocalisés en temps réel par Acapela pour donner vie et sens au message.

Des agences de publicité internationales ont déjà adopté ce moyen inédit et efficace de communiquer auprès de leurs cibles. Les récentes campagnes de marketing direct réalisées pour le compte de Nestlé, Lacoste ou T Mobile sont les premiers exemples de campagnes qui ont déjà fait parler d’elles.

A découvrir d’urgence :

Internet en main libre

Alors que certains pays comme le Canada interdisent le téléphone au volant, le constructeur texan ATX propose à ses clients Ford, Peugeot, BMW, de laisser les conducteurs piloter le web à la voix tout en conduisant.

Browse By Voice est donc un système permettant la consultation d’un moteur de recherche par la voix, en langage naturel, capable d’appréhender les termes spécifiques de la conduite dans un véhicule. L’équipementier pense même bientôt proposer des commandes en langage naturel pour la composition de messages texte et l’envoi de courriels, ou la gestion des réseaux sociaux …

Pour en savoir plus :

Verizon lance OHSS

Verizon, qui affiche d’excellents résultats, continue aussi de progresser dans la reconnaissance vocale.

Une nouvelle offre OHSS (Open Hosted Speech Services) qui permet aux entreprises de mieux contrôler et personnaliser les services de reconnaissance vocale qui leur permettent de communiquer avec leurs clients tout en bénéficiant de la fiabilité et des faibles coûts d’une plate-forme de reconnaissance vocale hébergée de bout en bout.

Pour en savoir plus :

La recherche iPhone selon Google

On en parlait depuis vendredi … voilà l’application de Google pour l’iPhone. En fait il s’agit de la mise à jour d’une application déjà proposée, mais maintenant vocalisée !

Il faut d’abord valider la recherche vocale dans les préférences, et découvrir que, pour l’instant, c’est seulement en anglais avec une sympathique mention demandant d’utiliser un accent nord américain.gapp.gif

Et les développeurs Google ont bien travaillé, car il n’y a pas de bouton à cliquer, il suffit de porter l’iPhone à l’oreille pour qu’il se mette à écouter. De même, dès que l’on reprend l’appareil face au regard, la recherche se fait. Ce sont les serveurs de Google qui analysent les mots prononcés et effectue la recherche en tenant en compte de la localisation de l’utilisateur. Et quelle recherche !

Car la plupart des tests effectués sont étonnants, même avec un accent pas totalement nord américain. La stratégie de Google avec son numéro gratuit GOOG-411 porte ses fruits et montre bien qu’ils ont fort bien analysé les principales demandes.

Et cela montre, une fois de plus, que le nouveau champ de développement de Google c’est le mobile !

Pour installer l’application il suffit d’aller sur l’AppStore : glogo.gif

Victrio contre les fraudeurs

Selon eCommerce Times, Victrio présente une nouvelle approche de la biométrie vocale, en créant une base de données d’empreintes.

Tony Rajakumar, le fondateur de Victrio, explique qu’il construit une base des fraudeurs connus, afin de fiabiliser les transactions effectuées par nombre de centres de contacts.

Pour en savoir plus :

Le PLS expliqué

Stéphane Benteux, le directeur R&D d’App-Line, nous fait part de ses réflexions sur le PLS récemment publié par le W3C.

Le W3C, le consortium en charge du développement des standards du Web a publié, le 14 octobre dernier, PLS (Pronounciation Lexicon Specification) 1.0 en tant que recommandation.

Cette nouvelle recommandation vient, après plus de deux ans de développements, étoffer la famille des standards liés aux technologies vocales, parmi lesquels on trouve, entre autres, VoiceXML, CCXML, , et SISR.

Cette recommandation concerne les domaines de la reconnaissance et de la synthèse vocale, elles s’intéresse plus spécifiquement aux liens entre les mots, la façon de les écrire et la façon de les prononcer.

Son objectif est d’améliorer les performances des moteurs de reconnaissance et de synthèse vocale, en permettant au travers d’un langage standard de type XML, de spécifier un référentiel commun de prononciations.

La possibilité de référencer des lexiques depuis des grammaires de reconnaissance vocale ou encore un texte à synthétiser était déjà présente mais il n’y avait jusqu’alors aucun formalisme commun et standardisé pour décrire ces lexiques. Ceci en interdisait la ré-utilisation d’un moteur à l’autre (qu’il soit de synthèse ou de reconnaissance).

Ainsi PLS permet de prendre en charge :

Les prononciations différentes d’un même mot (homographes). Ex. : les poules couvent au couvent. La possibilité de définir différentes orthographes pour un même mot. Ces différences pouvant être mineures et porter sur des mots apparentés (Par ex. clé et clef), ou extrêmement importantes comme, la transcription d’un même mot dans des alphabets complètement différents (courant dans certaines langues asiatiques). La prononciation de mots « étrangers » au sein d’une langue. Par exemple, la prononciation correcte d’un mot ou groupe de mots anglais au sein d’un texte en français : les news sont arrivées. La prise en compte des mots qui s’entendent de la même façon (homophones) mais qui s’écrivent différemment et ont des significations différentes. Par ex. Les mûres sont mures le long des murs. (R. Desnos)

A l’échelle de la reconnaissance vocale, PLS permet de spécifier des prononciations alternatives d’un même mot, afin de :

Tenir compte par exemple de la disparité des locuteurs (accents régionaux, utilisateurs de langue étrangère). Autoriser une phonémisation précise des acronymes et abréviations. Étendre la phonémisation proposée par défaut par les moteurs de reconnaissance, par exemple pour les noms propres ou le vocabulaire spécifique d’un domaine.

L’usage des mêmes lexiques par des moteurs de synthèse et de reconnaissance vocale permet des « échanges » bidirectionnels entre les deux technologies et de les rendre inter-opérables.

En effet, les nuances de prononciation décelées dans les projets de reconnaissance permettent d’enrichir un lexique qui est ensuite ré-utilisable par les moteurs de synthèse.

De même, si la prononciation d’un mot par un moteur de synthèse est jugée correcte par un humain, celle-ci viendra naturellement enrichir les lexiques utilisés pour la reconnaissance vocale et étendre les possibilités et les performances de celle-ci.

Enfin, les fichiers PLS seront réutilisables dans plusieurs pages VoiceXML ce qui permettra de raccourcir les délais de création des scenariis vocaux.

Google sort une nouvelle application vocale pour iPhone

Selon le New York Times de vendredi, Google devait sortir une application de recherche vocale sur iPhone. Et cela à échauffé les esprits, et les blogs … mais restse introuvable … et Apple très discret …

Sur ce terrain on avait déjà Vlingo pour le OneSearch de Yahoo, voici donc Google qui propose une recherche basée sur une saisie vocale (le traitement de la parole est fait sur leurs serveurs). Et si l’outil s’avère aussi bon que la vidéo de promotion, ce devrait être un succès.

Bonnes pratiques en biométrie

Nuance publie un livre blanc expliquant comment réussir le déploiement de solutions de biométrie vocale.

Un guide des meilleures pratiques développé pour aider les entreprises à concevoir des solutions de vérification de l’identité des locuteurs et à les déployer avec succès. Pour compiler ces meilleures pratiques d’identification, viagra sale Nuance s’est appuyé sur sa propre expérience acquise auprès de plus de 300 entreprises, stomach administrations, banques et opérateurs de télécommunications ayant déployé ces solutions.

La fraude et l’usurpation d’identité augmentent, et la biométrie vocale est plus efficace et utilisable que les solutions de contrôle d’iris ou d’empreintes. En effet, beaucoup d’entreprises utilisent déjà la technologie vocale dans leurs centres d’appels. L’intégration de la technologie biométrique aux applications en place coûte moins cher et requiert moins d’efforts de développement, et rien ne change du point de vue du client puisqu’un système de vérification d’identité des locuteurs se base uniquement sur leur voix.

A télécharger sur VocalPlace, la communauté du vocal, rubrique Bonnes pratiques