La fin du gratuit ?

Avec un marché de la publicité qui se réduit, certaines offres gratuites craignent pour leur avenir. Ainsi Jott vient d’écrire à ses utilisateurs gratuits pour leur demander de passer en premium, à 4$ par mois, d’ici février.

Jott est assez populaire outre atlantique, pour envoyer des SMS, Twitter ou noter des rendez-vous, le tout vocalement. Et comme Spinvox ou GotVoice, ou Phonetag, un plateau offshore nettoie les erreurs du moteur de reconnaissance vocale.

Il sera intéressant de voir si les clients transforment bien leurs comptes en premium …

Nuance avance avec IBM

S’il est vrai qu’IBM, avec le professeur Jelinek, a été pionnier des technologies de reconnaissance de la parole, ils étaient moins présents depuis quelques années sur ce marché. Voilà qu’ils annoncent un accord avec Nuance, que l’on ne présente plus, pour optimiser leurs portefeuilles respectifs de solutions.

Soucieux de démocratiser l’accès aux dernières technologies de reconnaissance vocale, les fournisseurs Nuance et IBM ont décidé de collaborer à l’intégration des technologies IBM aux solutions de Nuance. Nuance devrait ainsi commercialiser ces premières solutions intégrées d’ici deux ans. IBM conservera toutefois son indépendance et sa clientèle. Cet accord technologique prévoit en outre que Nuance rachètera les brevets déposés par IBM pour ses technologies de reconnaissance vocale.

Deux grands acteurs qui avancent de concert, voilà bien de quoi nous réjouir en ce début 2009 !

Le Numéro et la SNCF

D’après le Figaro, le 118 218 lance aussi son service de renseignements SNCF.

Ce n’est pas un hasard, simplement un constat sur le nombre d’appels demandant les renseignements ferroviaires. Concurrent donc du 3635 opéré par Prosodie pour la SNCF, il se veut agressif sur le tarif (11 centimes par minute contre 34 centimes, mais en oubliant que 118218 a aussi un coût fixe à l’appel de 1,349 € …), et fait appel à un plateau de télé-opérateurs.

Le Figaro constate que le service automatique du 3635 est plus rapide pour les habitués, sinon les deux services s’équilibrent en délivrant un horaire en moins de 2 minutes. Enfin Le Numéro ne propose que les horaires, la vente de billet pourrait être envisagée.

Source : Le Figaro

Mike Wehrs nouveau président de la MMA

L’évangéliste de Nuance, Mike Wehrs, succède à Laura Marriott à la tête de l’association du Marketing Mobile, la MMA. Son ambition est de promouvoir l’écosystème du mobile en diffusant les bonnes pratiques, guides et conseils au marché du mobile.

C’est la première fois qu’un représentant d’un éditeur dirige la MMA, jusque là pilotée par des spécialistes de la communication et du marketing.y consumer adoption of the mobile Internet.

Voir aussi son interview sur Services Mobiles

Keanu au service du téléspectateur

Non, il ne s’agit pas de l’acteur américain … mais d’un système présenté par Orange lors du CES. Un système de télécommande sans télécommande !

Le téléspectateur commande sa télévision avec ses gestes … une caméra filme les mouvements et réduit le son s’il voit des mouvements circulaires. Pour compléter les fonctions, Orange et son partenaire Softkinetic prévoient d’installer de la reconnaissance vocale.

Keanu devrait être intégré à la Livebox d’ici fin 2009 !

En savoir plus :

Le braille se dope à la synthèse vocale

Deux siècles après la naissance du Français Louis Braille, son système d’écriture s’adapte à de nouveaux utilisateurs parmi les 42 millions d’aveugles dans le monde, notamment les personnes âgées, grâce aux nouvelles technologies.

Grand comme un livre de poche le « bloc-note braille » électronique, vendu par l’allemand Baum, permet une lecture tactile, par défilement des picots de l’alphabet braille. L’utilisateur peut compléter par la synthèse vocale, à vitesse réglable, par exemple pour les personnes âgées dont la vue baisse mais qui ne maîtrisent pas le braille.

La complémentarité entre braille et synthèse vocale est l’atout des logiciels « Jaws », qui permettent aux aveugles de déchiffrer des pages Internet, malgré l’obstacle des illustrations, pas transposables, et de l’éclatement du texte en de multiples entrées.

« Alors que le développement des synthèses vocales avait permis aux détracteurs du braille de prévoir sa disparition », l’audio et le tactile deviennent en réalité « de plus en plus complémentaires », observe Philippe Chazal, expert à l’Union Européenne des Aveugles. Selon lui, Internet est pour les non-voyants « une révolution presque aussi importante que l’invention du braille », en donnant « accès à des bibliothèques virtuelles » et des documentations jusque là inaccessibles. La bibliothèque Braille rassemble 26.000 ouvrages à Paris et s’agrandit rapidement, au rythme de 600 par an, indique Françoise Madray, qui a « écrit trois fois plus d’articles » scientifiques, après avoir eu accès au braille numérique. De nouveaux métiers s’ouvrent ainsi aux aveugles, qui deviennent comptables ou analystes-programmeurs, à condition de lire et écrire le braille.

« Ils étaient souvent standardistes. On les retrouve aujourd’hui dans les centres d’appel, à des postes où il faut combiner écoute du client et lecture de documents », indique Jean-Luc Augaudy, ancien enseignant de braille qui a fondé en 1990 la société Ceciaa (distribution de matériel technologique).

Aux Etats-Unis, la Fédération nationale des aveugles (NFB) s’est associée à Nokia pour lancer en août le téléphone N82 KNFB, équipé d’une mini-caméra permettant de lire un texte scané, sur place et vocalement grâce au téléphone, ou chez soi en braille.

Un autre produit, primé cette année, plus expérimental, le « Top-Braille », gros comme une souris d’ordinateur, scanne le texte pour le restituer immédiatement, vocalement ou en braille. Son inventeur, le Français Raoul Parienti, en a vendu 138 et a divisé le prix par deux, à 1.680 euros, avec le soutien de capitaux-risqueurs.

La diffusion de ces technologies reste cependant freinée par des prix prohibitifs, faute d’une clientèle assez large pour rentabiliser les coûts.

Logistique vocale

Acteos, spécialiste des solutions Supply Chain Management, annonce la signature de deux contrats d’un montant global de 1,2 ME avec la société Schiever (franchisé Auchan) et SCAPNOR (Groupement Leclerc).

Après avoir déployé les modules WMS pour gérer et piloter leurs entrepôts, installé les modules de prévision et d’approvisionnement et validé la pertinence du concept d’Acteos et de ses systèmes intégrés pour l’optimisation globale de la Supply Chain,Schiever et SCAPNOR (Centrale d’Achat Leclerc de la région nord de Paris) ont décidé de remplacer leurs systèmes actuels d’acquisition et de transmission de données, afin de pouvoir déployer Logivoice, la solution Acteos pour le pilotage des opérateurs par la reconnaissance vocale.