Connaissez-vous Paul E. Glott ?

Ce petit garçon est fort doué pour les langues étrangères, il en parle 19 !

Son nom n’a pas été choisi par hasard, et c’est une nouvelle initiative d’Acapela pour montrer les nombreuses applications utiles de la synthèse vocale. Il s’agit de traduire et vocaliser des contenus de langues aussi diverses que le grec ou le russe.

Si vous avez envie de l’adopter, un widget transportable est là pour vous simplifier la tâche. Laissons-lui un peu de place :

A retrouver sur Acapela.tv qui rencontre le succès tout autour de la planète (24 millions de cartes postales depuis sa création fin 2008), ce dont se félicite justement Lars-Erik Larsson, CEO d’Acapela Group.

Android aime les donuts

Google a dévoilé hier, auprès de quelques milliers de développeurs, le projet Donut qui est en fait sa version 2 d’Android.

Reconnaissance vocale, reconnaissance d’écriture, recherche globale (contenu du téléphone et internet), les nouvelles API sont enthousiasmantes et viendront accompagnées par une quinzaine de terminaux (à ce jour seul HTC propose le Dream et le Magic sous android).

Et pour dynamiser le tout, Google lance son second « Android Developer Challenge », pour récompenser les meilleures applications qui seront élues par le public à 45% et le jury maison 55%.

Assistant virtuel pour iPhone

TechCrunch nous annonce Siri, pills une startup qui propose un assistant virtuel pour iPhone et Smartphones.

Il est évidemment à base de reconnaissance vocale, seek mais aussi doué pour le langage naturel, viagra 100mg la sémantique et avec une interface de questions-réponses ergonomique. Nova Spivack a écrit un long billet descriptif sur cette application étonnante.

En attendant que l’application iPhone soit disponible (fin de l’été), la voici en vidéo :

Yahoo prend la parole

Yahoo! propose son outil de recherche par reconnaissance vocale pour iPhone. C’est la suite de ce qui était proposé sur d’autres plateformes, avec OneSearch et les applications basiques consolidées, du mail aux news, avec la possibilité de récupérer ses préférences my.yahoo.

Pour le moment en américain, comme son concurrent google, on attend des précisions quand aux versions localisées.