Ah bon, la NSA transcrit les conversations ?

Il est amusant de lire ce déluge d’articles qui nous annoncent qu’Edward Snowden aurait aussi révélé que la NSA avait un outil de transcription pour recopier en texte les conversations interceptées.

On découvre ainsi l’étonnement des journalistes qui n’ont sans doute jamais entendu parler de Dragon, le précurseur, ou des outils proposés en leur temps par d’autres, comme Loquendo ou Telisma. Il suffisait de leur en parler pour apprendre qu’ils avaient tous des outils spécifiquement développés pour les services de police ou de renseignement de leur pays.

Il est remarquable aussi de penser que tous ces journalistes ont déjà oublié les annonces de Vecsys lors de feu le projet Quaero, ou la méritante jeune pousse Specinov qui propose de transcrire des réunions avec son offre Captoo.

Et l’on reste ébahi devant tant de naïveté ou d’aveuglement, pas un seul ne se posant la question de savoir si nos propres services de surveillance n’ont pas aussi leur VoiceRT.

La prochaine étape ? Les journaux vont vous annoncer que la NSA a un système permettant de repérer des locuteurs grâce à leur voix 😉

Voxygen au service de la santé

La jeune société Voxygen nous a habitué aux innovations … voilà un usage intéressant de sa synthèse vocale. Certaines maladies entrainant l’ablation du larynx, une tablette avec la synthèse vocale en version adaptée à la voix du patient, leur permet de communiquer à nouveau.

L’émission Interception du 10 mai 2015 sur France Inter présente ces approches, à réécouter ici :  logofranceinter

En savoir plus sur Voxygen