Amusante controverse

Alors qu’Amazon s’apprête à lancer son Kindle en Europe, voilà que naît une controverse sur les droits d’auteurs.

C’est le Wall Street journal qui explique que la lecture vocale violerait les droits dérivés. Le journal cite Paul Aiken, directeur exécutif de l’Authors Guild, le Kindle d’Amazon « n’a pas le droit de lire à voix haute un livre. Cela relève du droit audio, qui est un dérivé du droit d’auteur ».

Amazon rappelle qu’il s’agit d’une technologie (fourni par sa filiale Audible) et non d’une lecture enregistrée. C’est sans doute plus les craintes d’éditeurs de contenus audio qu’il faut voir là, car le Kindle bouleverse leur business model.

Que dire des sites et blogs qui proposent une lecture en direct ou podcast ? Allons-nous aussi être poursuivis pour non respects de nos droits dérivés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *