Quand le sondage client devient automatique

Digivoc, jeune pousse lannionnaise, développe une solution d’enquêtes de satisfaction automatisées sur le fixe comme sur le mobile.

La solution Digivoc est une plateforme logicielle cloud complète permettant de concevoir, réaliser et synthétiser une ou plusieurs campagnes de sondage de satisfaction clientèle tout en réduisant considérablement les coûts d’acquisition des réponses en utilisant des technologies automatiques.

L’objectif est de permettre aux entreprises d’augmenter la satisfaction du client et d’accélérer le processus de fidélisation. Cette première version a déjà séduit ses premiers clients en à peine 6 mois d’existence …

Encouragée par ses succès, l’entreprise vient de lancer son offre de sondages vocaux en mode self-service web. Une version Freemium permet de tester le service sur www.digivoc.com.

Afin de poursuivre sa croissance, l’entreprise, qui compte déjà 5 personnes, a initié une démarche de levée de fonds auprès de Business Angels.

Natal va révolutionner le jeu

La nouvelle interface de Microsoft pour sa XBOX 360, au nom de code « Natal » fait beaucoup parler d’elle.

Et pour cause … il s’agit d’une interface SANS manette puisque c’est le joueur qui devient l’interface unique grâce à la détection des mouvements, la reconnaissance facial et la reconnaissance vocale.

On ne sait pas encore quand elle sera disponible, mais les démos en vidéo sont convaincantes :

IBM franchit la barrière des langues

Les chercheurs d’IBM annoncent une grande avancée dans la traduction automatique, de l’anglais vers 11 langues (chinois, japonais, français, italien, russe, allemand, espagnol, arabe …)

Ce service baptisé n.Fluent est hébergé afin d’offrir une traduction temps réel sécurisée y compris depuis une application Blackberry.

Ce qui est innovant, c’est que ce logiciel a été développé en mode collaboratif avec quelques 400 000 employés d’IBM au travers de 170 pays et que le système est conçu pour s’enrichir continuellement. A ce jour quelques 40 millions de mots ont été traduits …

Cette nouvelle façon d’impliquer ses collaborateurs est une intéressante initiative qu’IBM propage sur d’autres segments. Les laboratoires indiens ont ainsi amélioré la reconnaissance vocale de l’hindi, langue majeure.

Il sera intéressant de comparer cette approche à celle de Google qui propose à tous les utilisateurs de son service Translate de proposer aussi une meilleure traduction. Quelle est la plus grande force ? L’immensité des internautes, parfois passifs, ou l’enthousiasme de collaborateurs ?

Après l’indexation, le sous titrage

Google avait déjà commencé à indexer automatiquement les vidéos de Youtube en utilisant son moteur de reconnaissance de la parole, voilà qu’ils vont jusqu’aux sous-titrage !

Et cela simplifie nettement le travail des internautes. Car le sous-titrage est un travail fastidieux, de création des textes, de post synchronisation avec la vidéo …

Bientôt proposé à grande échelle, cette fonction va ravir nombre d’utilisateurs. A commencer par les malentendants, mais aussi les étrangers, puisque la traduction automatique n’est pas loin. Le service de traduction de Google assurant déjà 51 langues.

Cet outil sera déployé dans les chaînes à vocation éducative. « Nous voulons nous assurer des retours, à la fois des internautes et des propriétaires de contenus, avant de généraliser ce système  » explique Ken Harrenstien, ingénieur à Mountain View.

La démo en images :

Google et la navigation

Les services géographiques de Google (Earth, Maps et StreetView) commencent à se décliner en offres GPS et l’arrivée d’une nouvelle mouture d’Android n’ est pas pour rien. Google Maps Navigation est donc un système de navigation intégré complet, mis à jour en temps réel, gratuit qui ne va pas faire plaisir aux constructeurs de GPS …

Il y a tout ce que l’on attend d’un GPS, y compris l’information trafic, les points d’intérêts, la vue satellite ou 3D, la photographie de la rue de destination … Les cartes sont téléchargées en temps réel, il ne faudra plus y penser à l’avance quand on partira à l’étranger …

Cette solution bénéficie aussi des travaux menés par Google sur la reconnaissance vocale. Il sera ainsi possible de demander « guides-moi vers les Champs Elysées » ou « restaurant italien ».

Et, bien sûr, Google va rentabiliser ce service avec des publicités locales et ciblées !

La démonstration en vidéo (cliquez ici si vous ne voyez pas la vidéo) :

Pour Noël … Roborover

WowWee, rx le leader mondial dans le domaine des robots de divertissement, cost vient d’annoncer la sortie en France de deux nouveaux robots jouets : Roborover et Joebot.

À destination des enfants à partir de 8 ans, healing ces deux nouveaux produits marquent une évolution notable des technologies utilisées jusqu’à présent dans les jouets : reconnaissance vocale et intelligence artificielle sont au rendez-vous … Roborover, le digne successeur du Tribot qui avait été un grand succès mondial à Noël dernier, est avant tout un compagnon de jeu pour les enfants.
Ce « robot aventurier » se déplace grâce à deux chenilles motorisées indépendantes. La présence de capteurs lui permet de détecter la taille des obstacles et de « décider » de les franchir ou de les contourner. Roborover est donc apte à explorer sont environnement de manière autonome. Le robot parle et réagit à la voix. De plus, le constructeur l’a doté d’une personnalité qui évolue au fil du temps qui prolongera l’intérêt du jouet aux yeux des enfants. Pour finir, ce robot est doté de nombreuses fonctions (projecteurs lumineux, jeux intégrés, télécommande, …) dont un mode spécial « suis-moi », équivalent d’un jeu de cache-cache entre l’enfant et le robot … Il sera vendu autour de 70 $.
La pub en vidéo (si vous ne la voyez pas, cliquez ici ) :
  Le Roborover devrait être vendu autour de 70€.

Toyota et les canadiens

Selon LeSoleil, le constructeur automobile Toyota est un des seuls grands de l’auto à ne pas offrir de système de reconnaissance vocale en langue française. Une situation à laquelle la compagnie promet de remédier, sans être en mesure de dire quand le système sera accessible.

Les automobilistes dont la voiture est munie d’un système de reconnaissance vocale sont de plus en plus nombreux à utiliser la technologie Bluetooth lorsqu’ils sont au volant et qu’ils désirent faire un appel de leur téléphone portable. Les Québécois francophones qui roulent avec une voiture de marque Ford, Chrysler ou General Motors, entre autres, peuvent donner leurs instructions au système dans la langue de Molière, les trois grands constructeurs nord-américains ayant équipé plusieurs de leurs modèles de voitures de systèmes de reconnaissance de la voix bilingues.

Dawn Soulis, porte-parole de Toyota Canada, affirme que la compagnie est consciente du retard qu’elle accuse sur ses concurrents à ce chapitre. Elle soutient que certains modèles de voitures Toyota possèdent déjà le système de reconnaissance vocale en français, mais elle se dit incapable d’en nommer un. «Je n’ai pas l’information sous la main.»

Mme Soulis tient à préciser que Toyota offre de nombreux produits en langue française et elle assure que l’entreprise projette de faire des efforts pour intégrer le système en français dans tous ses modèles. «Notre objectif est d’offrir à tous nos clients les options Bluetooth bilingues pour tous nos produits. En ce moment on est en train de s’assurer que cela est bien le cas.»

Selon Nicole Delorme, porte-parole de l’Office de la langue française, il pourrait être possible de faire pression sur les entreprises qui sont réticentes à implanter des systèmes de reconnaissance de la voix bilingues dans leurs voitures en vertu de l’article 51 de la Charte de la langue française. «Si des plaintes nous étaient acheminées à ce propos, on les regarderait en vertu de l’article 51 qui prévoit que le mode d’emploi d’un produit doit être accessible en français. En théorie. il pourrait y avoir infraction. Mais je ne m’avance pas trop parce que cet article parle de la langue de rédaction d’un produit ou d’un objet. Il y a donc un flou artistique dans ce cas-ci parce qu’il est question d’un système de reconnaissance vocale.»

Dictée vocale sans fil

Philips passe au sans fil et offre une ergonomie améliorée et un design futuriste pour son outil de dictée.

Déjà pré-annoncé courant 2009, price Philips annonce la sortie du SpeechMike Air, la version sans fil de l’appareil d’enregistrement audio professionnel le plus vendu dans le monde. Le concept du SpeechMike qui connaît un grand succès, comprend, dans un seul appareil, un microphone de dictée, un haut-parleur, un système de contrôle de dictée et un navigateur PC. En plus d’un grand nombre de nouvelles fonctions, le SpeechMike Air frappe par son design : son boîtier élégant mais robuste, les boutons de contrôle plus grands et sa ligne affinée ont été spécifiquement mis au point pour répondre aux besoins des utilisateurs réguliers de dictée. La qualité d’enregistrement a encore été améliorée, faisant du SpeechMike Air l’appareil de référence dans le domaine de la reconnaissance vocale.

speechmike

Le SpeechMike est compatible avec Dragon Naturally Speaking®, le logiciel leader mondial de la reconnaissance vocale de Nuance : les fonctions clés de ce logiciel peuvent être directement contrôlées par un bouton en utilisant le nouveau logiciel de contrôle Philips Speech Control qui est fourni avec chaque SpeechMike. Grâce à des réglages préinstallés par défaut, le SpeechMike est immédiatement opérationnel. Le logiciel Speech Control permet également d’affecter des fonctions spécifiques aux boutons programmables, ce qui permet à chaque utilisateur de personnaliser l’appareil selon ses préférences.

Le design du SpeechMike Air a été influencé par les résultats des dernières recherches en ergonomie. Les mouvements des utilisateurs pendant une dictée ont été analysés en détail : les boutons les plus importants ont été agrandis et positionnés à portée du pouce pour réduire les mouvements au minimum. La dictée elle-même a encore été simplifiée grâce à la fonction « pousser pour dicter » : les fonctions de démarrage et d’arrêt peuvent être contrôlées par un seul bouton, ce qui permet à l’utilisateur de dicter de façon intuitive.

En plus de l’appareil audio, le système SpeechMike Air intègre la station d’accueil SpeechMike AirPort. Cette station d’accueil se connecte au PC et permet de transférer des données et de recharger le micro. Il intègre également le module de réception SpeechMike AirBridge qui gère les enregistrements provenant de l’appareil de dictée, sans fil avec une portée maximale de 10 mètres. Le module de réception SpeechMike AirBridge peut aussi être utilisé sans être connecté à la station d’accueil. Par exemple, le module AirBridge peut se connecter à un ordinateur portable via son câble USB, ce qui permet à son utilisateur de dicter normalement avec son SpeechMike Air et de bénéficier d’une mobilité totale. Le transfert des données est crypté sans erreurs et s’effectue en Bluetooth via un protocole de transmission de données spécifiquement conçu. Si l’utilisateur dépasse la portée de réception du SpeechMike, l’appareil émet un signal vibratoire.

Le potentiel du SpeechMike Air peut être totalement exploité avec les solutions de gestion de dictée numérique SpeechExec Pro et SpeechExec Enterprise ou en intégration avec les systèmes spécifiques sectoriels, par exemple dans le médical ou le juridique. Cette intégration est rendue possible grâce au kit logiciel séparé SDK (Software Development Kit – Kit de Développement Logiciel). Le SpeechMike Air fonctionne comme n’importe quel appareil standard USB, permettant cette intégration facile qui fait la réputation des SpeechMike filaires.

Parrot : en route avec l’iPhone

Parrot annonce la sortie prochaine d’un autoradio qui s’interface avec le téléphone d’Apple.

L’autoradio RKi8400 est bien sûr Bluetooth. Il peut utiliser toutes les fonctions de l’iPhone en voiture. Un compartiment spécial situé derrière la façade est prévu pour loger l’iPhone. Il peut ainsi être rechargé pendant les déplacements. L’appareil est aussi compatible avec les iPod.

L’autoradio dispose d’un large bouton central pour naviguer dans les menus du baladeur ou du téléphone. Le profil Bluetooth peut être utilisé avec tous les autres appareils compatibles avec cette technologie. Le RKi8400 propose plusieurs connectiques dont une prise USB, no rx un lecteur de cartes mémoires SD et deux entrées lignes pour des sources audio analogiques.

Parrot est connu pour ses solutions de kits mains-libres et on peut gager que la qualité sera une nouvelle fois au rendez-vous avec cet autoradio notamment en ce qui concerne les transmissions et le contrôle du mobile. Le RKi8400 dispose d’un système de reconnaissance vocale sans apprentissage. Le simple fait de dire le nom de son correspondant fait numéroter l’appareil.

Côté technique, buy l’autoradio est doté d’un système de puissance d’amplification de 200 Watts. Il propose la réception des ondes FM et AM. Toutes les informations telles que les noms des artistes, les menus, les répertoires et les pochettes d’album sont consultables sur un écran LCD de 2,4 pouces couleur. L’autoradio pour iPhone Parrot RKi8400 est disponible pour 300 euros environ.

La Chine donne la parole à Mona Lisa

MonaLisa

L’exposition des arts interactifs de Pékin (World Classic Interactive Arts) est l’occasion de découvrir une toute nouvelle version de soixante oeuvres dont notre célèbre Mona Lisa !

Il s’agit d’une version numérisée, avec rendu 3D et interactivité, d’une Joconde plus vraie que nature. Elle adresse la parole aux passants, répond à leurs questions et raconte sa vie, le tout en Mandarin …

«C’est la première fois que la technologie 3D, la technologie holographique et la technologie de reconnaissance vocale fusionnent pour une seule et même exposition », explique Wang Hui, le directeur de l’exposition chinoise.