un GPS innovant

Le Smart Urban Navigator ou Kapten sera officiellement dévoilé en septembre, mais quelques informations ont circulé, Mobinaute s’en est fait l’écho.

C’est un GPS pour piéton dont la grande particularité est d’être entièrement vocal. Compact et sans écran, il dialogue avec son utilisateur et profite d’une ergonomie plus adaptée, en citant les noms des rues à parcourir.

On re reparle bientôt …

Lafarge obtient le label Accessiweb

Le site Internet de Lafarge, www.lafarge.com, vient d’être reconnu pour ses efforts en matière d’accessibilité qui lui ont valu d’atteindre le niveau « Argent » du label français AccessiWeb et le niveau A du label européen Euracert. Le site internet de Lafarge est le premier d’un groupe du CAC 40 à recevoir ces labels.

La volonté d’atteindre un tel niveau d’accessibilité illustre la démarche de progrès et d’excellence suivie par Lafarge en matière de responsabilité sociale. L’accessibilité se réfère à la possibilité de naviguer sur le site internet pour tous et partout.

Pour cela, le site internet lafarge.com propose de nombreuses fonctionnalités et dispositions permettant de naviguer aisément, telles que :

  • un contraste des couleurs prononcé et la possibilité de personnaliser l’affichage en grossissant les caractères,
  • la possibilité de naviguer sans écran ou sans souris et avec des équipements adaptés aux handicaps,
  • la possibilité d’écouter les contenus du site grâce à une synthèse vocale, grâce au module de VoiceCorp
  • le téléchargement de transcriptions en alternative aux animations flash et aux vidéos,
  • la mise en place de sous-titres et d’audio-descriptions dans les vidéos pour les personnes malentendantes ou malvoyantes.

Les labels AccessiWeb et Euracert qui certifient l’accessibilité des sites Web sont décernés par l’association indépendante BrailleNet, selon les recommandations internationalement reconnues du WAI (Web Accessibility Initiative, initiative lancée par le World Wide Web Consortium). Lafarge a été conseillé par la société Atalan, spécialisée en ce domaine.

Rechercher dans les paroles …

… prononcées dans les vidéos ?

C’est possible ! de nombreux moteurs de recherche s’intéressent à la reconnaissance vocale dans la vidéo, pour mieux tagger, enrichir les metadatas, indexer, trouver.

Youtube, qui n’est jamais en retard d’une innovation, propose depuis peu la recherche de termes dans les vidéos (uniquement le canal politique, élections obligent …), par le biais d’un widget qui est disponible pour iGoogle.

Cliquez ci-dessous pour avoir le widget :

Téléphone pour les aveugles

http://www.rtlinfo.be/rtl/news/article/147593/–Un+téléphone+portable+à+l’usage+des+aveugles+et+mal+voyants

Un GSM intelligent capable de traduire le contenu d’une image à des personnes aveugles ou mal voyantes. Un tel appareil existe. La firme belge Sensotec a présenté ce mardi la version francophone du Mobile Reader, la première machine à lire pour les personnes malvoyantes installée sur un téléphone mobile.

Concrètement, l’utilisateur peut prendre une photo de documents imprimés avec son GSM équipé du logiciel Mobile Reader. Le logiciel de reconnaissance de caractères et de synthèse vocale en fait ensuite la lecture à haute voix. Simultanément le texte reconnu s’affiche à l’écran du téléphone mobile. Cette nouvelle technologie permet à la personne malvoyante où qu’elle soit de lire son courrier, des reçus, des communiqués ou tout autre document écrit.

Le logiciel existe en deux versions : l’une pour les personnes aveugles et malvoyantes, l’autre pour les personnes souffrant de troubles de lecture, d’apprentissage ou de langage, tel que la dyslexie.

La société Sensotec a obtenu les droits de traduction et de distribution exclusifs de ce logiciel pour toute l’Europe. Actuellement il est disponible en français, en néerlandais, en anglais, en allemand, en italien et en espagnol. Le prix de vente s’élève à environ 1.250 euros hors taxes, auquel il faut encore ajouter le prix du GSM Nokia N82, seul téléphone mobile disposant des caractéristiques nécessaires à l’installation du logiciel.

Evolution du 3635 de la SNCF

Tous les experts vous le diront, plus le dictionnaire est grand, moins il est facile de mettre en oeuvre un service en reconnaissance vocale. Avec quand même 4 500 noms de gares, il est vrai que le challenge était difficile à relever.

Le mois dernier, cependant, Prosodie a mis en ligne la nouvelle version du portail de la SNCF. Avec quelques améliorations notables !

Tout d’abord une ergonomie revue, beaucoup plus proche du langage naturel et qui a l’élégance de ne pas reformuler à chaque étape (ce qui, avouons-le, est souvent horripilant).

Ainsi pour trouver l’horaire d’un voyage, il suffit de répondre aux questions posées pour se voir reformuler en une seule fois la demande puis la réponse possible. On appréciera au passage que si le système vous demande si vous souhaitez partir demain, par défaut, semblant attendre une réponse par OUI ou NON, l’on peut répondre dimanche, lundi … et être compris !

Enfin il est possible de couper la parole aux messages, pour anticiper les réponses. Les techniciens appellent cela le « barge-in », c’est barbare, impoli entre humains, mais fort pratique là, et sera sans doute apprécié des grands voyageurs habitués au scénario.

Car le service a été pensé à deux niveaux : avec guidage et menu d’aide pour les novices, et ouvrant la porte aux experts « la prochaine fois que vous appelez dites directement … » …


A vous de le tester (et n'hésitez pas à me faire part de vos remarques).

Après le chat et la messagerie instantanée, Say2Go

Du bavardage asynchrone, avec de la reconnaissance de la parole … cela semble étrange !

C’est pourtant le pari de Say2Go, qui propose de découvrir le « voicing » : envoyer des messages vocaux (et leur copie transcrite), parce-que l’on parle plus vite que l’on ne tape au clavier, et le tout en mode moins instantané, parce-que cela dérange son interlocuteur !

Au passage, Say2GO a gagné le premier prix lors du challenge ISV/Software Solutions de Microsoft, qui réunissait 47 000 sociétés en compétition.

Comme il s'appuie sur Speech API de Microsoft, la béta n'est disponible que sur les machines en Windows XP.