Connaissez-vous Paul E. Glott ?

Ce petit garçon est fort doué pour les langues étrangères, il en parle 19 !

Son nom n’a pas été choisi par hasard, et c’est une nouvelle initiative d’Acapela pour montrer les nombreuses applications utiles de la synthèse vocale. Il s’agit de traduire et vocaliser des contenus de langues aussi diverses que le grec ou le russe.

Si vous avez envie de l’adopter, un widget transportable est là pour vous simplifier la tâche. Laissons-lui un peu de place :

A retrouver sur Acapela.tv qui rencontre le succès tout autour de la planète (24 millions de cartes postales depuis sa création fin 2008), ce dont se félicite justement Lars-Erik Larsson, CEO d’Acapela Group.

Android aime les donuts

Google a dévoilé hier, auprès de quelques milliers de développeurs, le projet Donut qui est en fait sa version 2 d’Android.

Reconnaissance vocale, reconnaissance d’écriture, recherche globale (contenu du téléphone et internet), les nouvelles API sont enthousiasmantes et viendront accompagnées par une quinzaine de terminaux (à ce jour seul HTC propose le Dream et le Magic sous android).

Et pour dynamiser le tout, Google lance son second « Android Developer Challenge », pour récompenser les meilleures applications qui seront élues par le public à 45% et le jury maison 55%.

Assistant virtuel pour iPhone

TechCrunch nous annonce Siri, pills une startup qui propose un assistant virtuel pour iPhone et Smartphones.

Il est évidemment à base de reconnaissance vocale, seek mais aussi doué pour le langage naturel, viagra 100mg la sémantique et avec une interface de questions-réponses ergonomique. Nova Spivack a écrit un long billet descriptif sur cette application étonnante.

En attendant que l’application iPhone soit disponible (fin de l’été), la voici en vidéo :

Yahoo prend la parole

Yahoo! propose son outil de recherche par reconnaissance vocale pour iPhone. C’est la suite de ce qui était proposé sur d’autres plateformes, avec OneSearch et les applications basiques consolidées, du mail aux news, avec la possibilité de récupérer ses préférences my.yahoo.

Pour le moment en américain, comme son concurrent google, on attend des précisions quand aux versions localisées.

Polémique

Le décret sur l’accessibilité des services de communication de l’Etat et des collectivités territoriales est paru au J.O le 16 mai, sous la référence Décret n°2009-546 du 14 mai 2009. (Voir le texte intégral sur Legifrance. )

Publié 4 ans après loi qui proposait d’harmoniser les règles d’accessibilité destiné aux sites Internet de l’administration publique, ce décret tant attendu ne semble pas satisfaisant. Parce qu’il s’écarte de l’esprit de la loi de 2005, ne se réfère pas aux normes internationales (le WCAG 2.0 du W3C) … et ne prévoit pas de sanctions réelles.

Des critiques émanent tant d’associations de handicapées comme le CnPSAA (Comité National pour la Promotion Sociale des Aveugles et des Amblyopes) que de l’April (Association de promotion du logiciel libre). Tous regrettent l’absence de modalités de contrôle de conformité des sites publics et de sanction, sans lesquels on peut penser que cette loi, qui à mis du temps à être mise en application aura peu d’effets …

La RATP s’y met aussi

Décidément le guidage des usagers est à la mode. Après le Kapten et EasyMétro, voilà BlueEyes, un service proposé par la RATP.

Et, comme ils le disent sur leur site dédié : « Que l’on soit déficient visuel, de nationalité étrangère, touriste ou tout simplement usager occasionnel, il n’est pas toujours évident de se repérer dans les couloirs du métro, de trouver sa correspondance, choisir la bonne sortie… »

Le mot blue n’est pas innocent, il s’agit d’un système basé sur la norme BlueTooth, et un peu de synthèse vocale, pour donner des indications précises. Le système de navigation est donc audiovisuel et active ses messages lorsqu’il est à portée d’une des 200 bornes des 4 stations en test, sur le téléphone.


Blueeyes
envoyé par BlueEyes.

De juin à septembre, BlueEyes s’ouvrira au grand public : tout le monde pourra télécharger l’application sur son portable à partir du site Ratp.fr. Et attendre que l’ensemble des 381 stations de métro ne soient équipées.

Pour en savoir plus : BlueEyes

TLMcom mène l’enquête

TLM Com publie aujourd’hui les résultats de son enquête menée par l’agence Ankapi auprès de ses utilisateurs en mars dernier. Solutions fonctionnelles et ergonomiques, order réactivité exemplaire du service support sont les principaux atouts mis en exergue par les contacts interrogés.

Ayant pour objectif d’évaluer le degré de satisfaction des utilisateurs des solutions Wel’Com, l’enquête a montré que les motivations principales d’achat sont :

  • la recherche de l’amélioration du taux de réponse aux appels entrants,
  • la disponibilité accrue des personnes affectées au standard,
  • un accueil téléphonique avec une plus grande plage horaire,
  • une solution à la suppression du poste de standardiste.

Plus de 86% des personnes interrogées estiment que les solutions Wel’Com ont répondu à ces principales attentes. Par ailleurs, près de 93% se disent satisfaits de l’outil mis en place et du service rendu par le support. Les solutions Wel’Com reçoivent plus de 78% d’intention de renouvellement d’achat et près de 68% des personnes interrogées sont prêtes à les recommander.

« C’est la première fois que TLM Com se lance dans l’étude de la satisfaction de son parc d’utilisateurs » commente Julien Rickauer, directeur commercial. « Nous sommes ravis de voir que dans l’ensemble nos solutions permettent de répondre à leurs attentes en terme d’amélioration de la qualité de l’accueil téléphonique. Les commentaires et suggestions recueillis vont nous permettre d’améliorer encore notre performance.»

System U déploie VoxWare

Pour optimiser sa logistique, Systeme U Ouest déploie 1500 casques avec Voxware.

Après de nombreux tests en entrepôt, ils ont choisi la solution proposée par Voxware et Timcod, des casques à reconnaissance vocale, connectés à des PDA reliés en WiFi. Voxware_Casque_LWH320.JPG Michel Le Grouyère, Responsable Organisation Logistique Système U Ouest, explique : «Nous n’en sommes pas a notre première génération de solutions vocales, et sommes donc très vigilants sur tous les éléments qui composent une solution vocale, et le casque en est un élément crucial. Le préparateur le porte toute la journée, et c’est le lien direct entre lui et l’application. »

Christian Raux, Directeur Commercial Europe de Voxware, ajoute: « Nous sommes fiers d’apporter notre savoir-faire à Système U Ouest car nous savons que tous les éléments de la solution vocale, dont le casque et la connectique, participent à la recherche de la performance et de l’excellence de ce groupe de la grande distribution. Le système exclusif de reconnaissance vocale, la qualité des composants et la certification de la connectique anti-arrachement garantissent une durée de vie plus longue, donc un meilleur Coût Total de Possession pour nos clients. »

Simon … reconnaissance vocale open source

Les personnes handicapées peuvent se réjouir, une offre dédiée, en open-source, vient de voir le jour sous le nom de Simon.

Ceux pour qui la souris n’est pas une aide, qui éprouvent des difficultés avec le clavier, vont donc voir leur interface ordinateur améliorée grâce à cette solution contenant des modèles de langage spécifiques. ET le tout gratuitement !

Ce projet, d’origine allemande, a le soutien d’Infineon et Microsoft ainsi que d’associations et universités.

Il est possible d’obtenir une première version Alpha de Simon ICI.

Pour en savoir plus : SIMON