Test comparatif entre Siri et TellMe

Alors que la reconnaissance vocale fait beaucoup parler d’elle, Microsoft a rappelé qu’ils avaient déjà placé des fonctions d’assistant vocal dans leur téléphone mobile. Souvenez-vous que la firme de Redmond a racheté TellMe tout comme Apple a racheté Siri.

Voici un comparatif en vidéo, les résultats parlent d’eux mêmes :

 

Le lien de la vidéo de TechAu sur Youtube

Dans ses publicités, TellMe rêvait de faire mieux 😉

 

Le lien de la vidéo de TellMe sur Youtube

Bravo Microsoft

Petit message pour les détracteurs de la reconnaissance vocale : regardez les chiffres !

En effet, un acteur discret sur ce monde, Microsoft, semble démontrer que ces technologies permettent d’obtenir de jolis résultats commerciaux et de satisfaire les utilisateurs.

J’en veux pour preuve deux chiffres : 3 et 8.

3, c’est le nombre de Millions de véhicules vendus avec le système SYNC co-développé avec Ford, qui permet de piloter de nombreux services embarqués vocalement.

8 c’est le nombre de Millions de consoles Kinect déjà vendues, avec de la reconnaissance de gestes et de la reconnaissance de la parole.

Ces deux chiffres méritaient d’être mis en parallèle, non ?

Windows Phone 7 … pas pour tout le monde !

La publicité de Microsoft pour son téléphone mobile explique qu’il ne faut pas être accro au téléphone … ce qui est sûr c’est que ce sera le cas des déficients visuels !

Car le Windows Phone 7 a été écrit sur un nouveau noyau et une interface appelée Métro, cen n’est donc pas un upgrade de Windows Mobile 6.5 et Microsoft n’assure aucune compatibilité descendante avec les anciennes applications. Ainsi, Mobile Speak, le lecteur d’écran développé par l’espagnol Code Factory, ne permettra pas l’accès visuel au nouveau téléphone.

Pire, ainsi que l’explique Code Factory, Windows Phone 7 n’offre pas la possibilité de développer directement sur le coeur du système, ce qui signifie qu’il est techniquement impossible de développer un lecteur d’écran sans l’aide directe de Microsoft.

Ceci veut donc aussi dire qu’après avoir tant dénigré la démarche contrôlée, voire fermée d’Apple sur ses OS, Microsoft interdit aussi à ses anciens partenaires d’enrichir son offre et déçoit les minorités…

(Merci à Daniel Vayer pour ces informations)

La fin des virus pour les aveugles …

AVAST Software, l’éditeur du célèbre logiciel anti-virus gratuit avast!, poursuit son désir d’universalité en proposant une nouvelle mise à jour de son anti-virus à destination des aveugles et déficients visuels.

Une nouvelle version rendue possible grâce à de jeunes aveugles passionnés d’informatique. C’est en effet un groupe de déficients visuels passionnés d’informatique issus du Centre TEREZA en République Tchèque, qui a contacté AVAST SOFTWARE pour l’informer de l’absence d’une version accessible aux aveugles et déficients visuels.

Ondrej Vlcek, Directeur Technique d’AVAST Software se souvient : « Ils se sont plaints que la version d’avast! 5.0 n’était pas compatible avec les lecteurs d’écran. Je leur ai dit que nous allions la corriger. Ce à quoi ils ont immédiatement répondu : donnez nous la version bêta pour que nous la testions !“

Grâce au lecteur d’écran JAWS (produit par la société Freedom Scientific en partenariat avec Microsoft) le texte affiché sur écran est transformé en texte oral et braille, et permet d’interagir avec le système d’exploitation et les logiciels. Pour un aveugle, l’affichage simple d’avertissements de sécurité sur l’écran de son ordinateur n’a guère d’utilité.

L’abondance des visuels dans de nombreux programmes complique le fonctionnement du lecteur d’écran. « Les graphismes sont un problème. Le mieux est lorsqu’un programme a des paramètres communs simples, sans javascripts ou objets en mouvement », déclare Radek Seifert avant d’ajouter: « Un lecteur d’écran est un programme complexe pour tous, pas seulement pour les non-voyants. Il est parfois difficile à régler car il y a de très minces différences dans les réglages de lecture et ceux des distinctions entre les fenêtres. Cela dépend aussi souvent des connaissances informatiques de chaque utilisateur ».

Une forme de collaboration constructive que l’on aimerait voir se répandre …

Nokia, Microsoft, Google et la reconnaissance vocale

Nokia lance la semaine prochaine un smartphone avec reconnaissance vocale embarquée, le N97 Mini. Ce sera le premier appareil avec les services de commande, recherche, écriture de SMS proposés par Vlingo. Cette offre est déjà proposée sur Nokia Ovi, le portail d’applications, et a été téléchargé par 2 millions d’utilisateurs.

Google change aussi les règles dans la recherche comme le référencement (SEO). Les solutions de reconnaissance vocale sont disponibles sur les OS majeurs (Blackberry, iPhone et Android) et s’appuient fortement sur la géolocalisation. Et devrait bientôt annoncer de nouvelles fonctionnalités pour Square …

Avec Microsoft qui annonce, pour l’Intrepid de Samsung, l’intégration de la recherche vocale avec BING, Google et son Android 2.0, que Verizon met en avant, on voit bien que le mobile commence à tirer le marché des technologies vocales.

Mobile et voix la vraie convergence

Un article de VentureBeat semble avoir beaucoup d’échos outre atlantique. Son titre est évocateur : The next big thing in mobile is … voice ?

Si l’on constate que les applications web et les SMS ont pris le pas sur la voix, que d’autres usages comme twitter connaissent une impressionnante croissance, il n’en demeure pas moins que ces applications ont une durée de vie limitée. La principale difficulté vient des claviers et de nos doigts qui n’ont pas diminués de taille … Et le vrai changement réside plus dans les appareils que dans l’usage des moyens de communication. La parole demeure un média fondamental !

Or l’article de Michael Lambert, directeur marketing de Ditech Networks, constate que les technologies vocales ont fait de réels progrès ces dernières années. Il remarque aussi que le rachat de Jott par Nuance n’est pas plus innocent que l’émergence de Google Voice, de Google Voice Search ou l’implication de Microsoft dans TellMe et dans Vlingo de Yahoo. De nombreuses start-ups arrivent, comme Jingle, Yap!, Ribbit, Digitrad … ou le très controversé Spinvox.

Et la plupart de ces initiatives se concentrent sur des usages simples, centrés sur le besoin et efficaces. De la gestion d’agenda à la recherche d’information, en passant par le contrôle de la musique ou de tout l’appareil comme VoiceOver sur les derniers iPhones.

Mais certains outils étaient encore peu ergonomiques, peu intuitifs, impliquant mal les possibilités de l’opérateur. L’avenir est-il à ce niveau, avec des développements effectués au niveau du réseau, s’affranchissant ainsi des nombreuses différences des appareils … et ouvrant l’accès à tous les terminaux et non aux seuls non smartphones.

BING 411

Suite au lancement du nouveau moteur de recherche de Microsoft, Bing, voilà aussi arriver sa déclinaison vocale Bing-411.

L’idée est évidemment de proposer aux nomades le même accès à l’information que s’ils étaient devant leur ordinateur connecté, grâce à leur téléphone mobile et avec le moteur de reconnaissance vocale de TellMe.

Aux USA, il suffit donc de composer le 1-800-2464-411 (800 = service gratuit, 2464 = BING et 411 = annuaire) afin de trouver un correspondant, mais aussi des informations de guidage, de trafic, des résultats sportifs, les cours de bourse, la météo …

Yvonne Chou, responsable du programme 411 explique que la démarche et d’aider les utilisateurs dans leurs décisions et non simplement de leur transmettre de l’information.

Ces derniers mois ont vu fleurir nombre de services de renseignement téléphoniques gratuits, le précurseur fût Jingle, et il sera intéressant de mesurer leur progression.

Une présentation sans présentateur …

IBM et Sun annoncent un Open Document Format Toolkit Union pour promouvoir le format ODF, concurrent du Open XML de Microsoft.

Et le projet est ambitieux puisqu’il prévoit de l’interface tactile, la compatibilité avec tous les formats … et l’intégration de synthèse vocale pour générer des fichiers MP3 à partir de n’importe quel document. Ainsi il sera possible de faire tourner une présentation en autonome, avec commentaires lus.

« Le fait de pouvoir transformer un document ODF en voix ou en vidéo devrait par exemple favoriser l’accessibilité », explique Alix Cazenave, chargée de mission à l’April (Association pour la promotion et la recherche en informatique libre).

Le site communautaire :

Microsoft dans l’iPhone ?

A sont tour, Microsoft prépare une application pour le smartphone d’Apple.

Ce sera une application en reconnaissance vocale, développée par sa filiale TellMe, qui a déjà réalisé ce genre d’applications pour le BlackBerry. Cette application de gestion vocale du carnet d’adresse, que certaines applications tierces proposent plus ou moins bien (voir Cactus …), de nombreuses critiques ayant été faites à ce sujet.

Il faudra cependant être patient, l’application est annoncée pour … juin prochain !