Centrelink

En Australie, on peut valider des dépenses avec une authentification vocale.

La sécurité sociale australienne investigue les solutions d’authentification biométrique depuis 2002, et a mis en place des tests nombreux. Le système proposé par Telstra en partenariat avec Centrelink ayant donné d’excellents résultats, il va être généralisé. Cela concerne 28 millions d’appels par an.

Les usagers enregistrent leur voix, en comptant jusqu’à 10, qui devient donc leur unique mode d’identification, remplaçant code client et mot de passe.

Pour en savoir plus :

Persay lève 2,4 Millions de dollars

Spécialiste de la biométrie vocale, PerSay Ltd. annonce avoir levé $2.4 million avec Teuza (un fond du gouvernement israélien), Fairchild Technology Venture Ltd et Shrem Fudim Technologies Ltd.

Les analystes s’accordent à dire que ces technologies sont stratégiques et que d’autres financements devraient voir le jour autour de ces sociétés.

Victrio contre les fraudeurs

Selon eCommerce Times, Victrio présente une nouvelle approche de la biométrie vocale, en créant une base de données d’empreintes.

Tony Rajakumar, le fondateur de Victrio, explique qu’il construit une base des fraudeurs connus, afin de fiabiliser les transactions effectuées par nombre de centres de contacts.

Pour en savoir plus :

Bonnes pratiques en biométrie

Nuance publie un livre blanc expliquant comment réussir le déploiement de solutions de biométrie vocale.

Un guide des meilleures pratiques développé pour aider les entreprises à concevoir des solutions de vérification de l’identité des locuteurs et à les déployer avec succès. Pour compiler ces meilleures pratiques d’identification, viagra sale Nuance s’est appuyé sur sa propre expérience acquise auprès de plus de 300 entreprises, stomach administrations, banques et opérateurs de télécommunications ayant déployé ces solutions.

La fraude et l’usurpation d’identité augmentent, et la biométrie vocale est plus efficace et utilisable que les solutions de contrôle d’iris ou d’empreintes. En effet, beaucoup d’entreprises utilisent déjà la technologie vocale dans leurs centres d’appels. L’intégration de la technologie biométrique aux applications en place coûte moins cher et requiert moins d’efforts de développement, et rien ne change du point de vue du client puisqu’un système de vérification d’identité des locuteurs se base uniquement sur leur voix.

A télécharger sur VocalPlace, la communauté du vocal, rubrique Bonnes pratiques

Quel avenir pour la biométrie vocale ?

Dan Miller d’OPUS Research, nous a fait part de ses réflexions sur la Biométrie Vocale.

C’est une technologie non intrusive qui présente de nombreux avantages, de fiabilité et de sécurité. Et avec l’accroissement des mobiles et particulièrement de leur usage dans les transactions, il va être fort important de s’assurer que l’on est pas en face d’une usurpation d’identité. Car si le téléphone filaire apportait une relative assurance, le mobile est nettement moins facile à relier à une adresse et surtout une personne.

D’autres systèmes de biométrie, tels que les empreintes ou la reconnaissance d’iris existent mais i est assez évident que leur usage sur un téléphone mobile est assez dissuasif. On imagine difficilement un individu se scannant l’oeil dans la rue pour passer un ordre en bourse ! Aussi la simplicité d’usage de la biométrie vocale semble lui assurer un avenir certain, même avec les inconvénients de pollution sonore qu’engendrent les situations de mobilité.

Si aujourd’hui ce sont les grandes entreprises qui ont commencé à mettre en oeuvre de telles solutions, Dan reste confiant sur le fait que les nombreux eMarchands vont aussi devenir des utilisateurs forts intéressés. Car la vraie révolution de ces dernières années c’est le mobile et son usage.

Enfin Dan Miller nous invite à participer au prochain cycle de conférences organisé à Londres, les 19 et 20 novembre et offre une remise de 100 £ aux lecteurs de VocalNews (il suffit de saisir le code promotionnel « VocalNews » dans le champs  »discount code » de la page d’enregistrement)

Exclusif

La biométrie se développe dans de nombreux secteurs. Nous publierons demain une interview de Dan Miller qui organise le prochain VoiceBioCon à Londres, les 19 et 20 novembre … en attendant, vous pouvez bénéficier d’une importante remise de 100 £ (sur les 599 £) en saisissant le code promotionnel « VocalNews » dans le dernier champs du système d’enregistrement.

Ma voix comme mot de passe

Si la biométrie est encore perçue comme un outil de haute technologie qui sert surtout à des enjeux de sécurité nationale, cela ne l’empêche pas de progresser dans des usages plus courants.

Ainsi au Canada, Bell permet à ses consommateurs de s’identifier à l’aide de leur empreinte vocale. Plus de 300 000 clients ont enregistré la phrase «Chez Bell, ma voix est mon mot de passe». Ainsi, au lieu d’avoir à entrer un mot de passe ou à donner des renseignements personnels à un employé pour s’identifier, l’authentification se fait en répétant cette même phrase, après avoir entré son numéro de téléphone. Jacques Bouchard, porte-parole de Bell, explique que la biométrie permet ainsi au client de gagner du temps en plus de garantir une meilleure protection contre les fraudes ou les vols d’identité.

A son tour, TD Waterhouse a lancé le système de reconnaissance vocale pour ses services de courtage. Le service sera disponible au Québec à l’automne, mais en anglais seulement. Le système est semblable à celui de Bell, mais les clients doivent aussi énoncer une date secrète après avoir donné leur numéro de téléphone et dit la phrase-type.

Christopher Wicks, vice-président des services aux investisseurs, explique que ce système sera peut être propagé aux autres services de la banque, après analyse des résultats. D’ailleurs, la notion de rapidité d’accès est moins essentielle pour les informations bancaires que pour le courtage … , et les consommateurs seraient peut-être aussi plus frileux lorsqu’il s’agit de modifier les façons d’accéder à leur compte en banque.

Voice Biometric Conference, London

Les 19 & 20 Novembre, Opus Research organise une nouvelle série de conférences sur la biométrie vocale, au Hilton de Tower Bridge.

Toutes les solutions concernant la banque, le paiement mobile, les services médicaux ou les administrations publiques, seront présentées par les acteurs majeurs du marché, experts et fournisseurs de technologie pour montrer les avantages de ces solutions d’identifications aussi fiables que non intrusives.

La participation pour les 2 jours est à 499 £.

Le programme complet :

L’avenir de la biométrie dans les guichets bancaires

Une excellente interview de Gilbert Louard, le directeur Marketing de NCR France, dans CFO News, fait le point sur sa vision des outils biométriques. S’il est prudent sur certains usages, il fait état des principales mise en oeuvre, et cite aussi l’usage qu’en fait ABN AMRO au téléphone.

A lire ici :

Yes Bank & Cisco en Inde

Un service high-tech de Cisco permet aux clients de la très moderne YesBank d’obtenir des informations, en reconnaissance vocale. Le centre interactif de Gurgaon proposait déjà la téléphonie IP, le chat et l’email, maintenant c’est un véritable self service bancaire, non stop, baptisé Yes Touch.

C’est une première sur le marché bancaire indien, selon Ravishankar, le directeur. La prochaine étape sera l’authentification par biométrie vocale, en coopération avec une société américaine, car il faut adapter le modèle aux intonations indiennes.

Pour en savoir plus :