AT&T se met aussi à la recherche

Speak4it est le nom de cette application de recherche lancée par l’équipe R&D de AT&T, mais disponible uniquement sur l’appStore américain …

Alors en attendant d’y avoir droit en France, voici la vidéo de présentation :

Comment Google apprend à écouter ?

Internet Actu publie un intéressant article sur la démarche de Google. Et cite Jim Grass : “La beauté des moteurs de recherche est qu’ils n’ont pas besoin d’être précisément exact”, recipe explique encore Jim Glass à la Technology Review. Quand un utilisateur soumet un mot, viagra 40mg l’algorithme de Google ne fait que le placer dans son moteur et propose à l’utilisateur de choisir le bon résultat ou de recommencer. “Comme les gens ont l’habitude de raffiner leurs requêtes quand ils font une recherche sur le web, ils sont plus tolérants avec l’imperfection des résultats”.

A lire sur la page Internet Actu.

Orange s’intéresse aussi à la vidéo

Orange travaille sur un moteur de recherche vocale pour la vidéo. C’est Didier Lombard, son PDG, qui l’a dit lors d’une interview à l’Express, expliquant notamment que ses ingénieurs ont fait une imprudence … en lui montrant leurs avancées !

 » Nos équipes mettent au point une solution qui retrouve des vidéos en fonction des sous-titres, d’une voix, ou même de la forme du visage. En tapant Nicolas Sarkozy, on trouvera les images du président, mais aussi celles de sa marionnette aux Guignols car le moteur sera aussi sensible aux intonations… « 

Et si l’on avait déjà vu Google sur ce créneau, voilà Cisco qui annonçait récemment aussi Media Experience Engine 3000, un produit capable d’effectuer une recherche vocale dans les vidéos, mais aussi de traduire à la volée les sessions de visioconférence …

L’article de l’Express

Le vocal pour trouver son produit

Fabrice Lacroix, président d’Antidot, donne sa vision des axes de performance du moteur de recherche dans le e-commerce à Neteco. Et il est intéressant de constater qu’il pense que le langage naturel en fait partie, car cela permet enfin à « l’internaute de s’exprimer dans son propre vocabulaire, sans avoir à se soucier des données du site et de leurs modélisations. » Mais aussi de le justifier parce que  » Ce type de module est une aide à la recherche qui réduit considérablement la notion de multicritère lorsque le modèle de données est très détaillé et précis. »

A lire intégralement sur Neteco

Melodis pour iPhone

L’iPhone, qui a déjà vu plus de 10 000 applications, suscite beaucoup d’intérêt pour les applications vocales. Après Vocalia, Google, Vlingo, Cactus, AdelaVoice, iVoice … voici Melodis Voice Dialer !

Melodis n’est pas un nouveau venu dans ce monde, ils proposent déjà midomi, une application de recherche musicale qui permet de retrouver une chanson en la fredonnant (ce qui va plus loin que Shazaam).

Basé sur sa technologie Crystal Engine, cet outil serait plus efficace selon Rich Geruson, ancien de VoiceSignal. On peut voir la démo en vidéo, en attendant d’avoir l’application sur son téléphone.

Pour en savoir plus sur MELODIS

IBM voit l’avenir

IBM aime bien faire des prédictions. Cette année, dans la liste de 5 technologies qui changeront notre vie, il y a le web parlant.

D’habitude, cela prête à sourire … et pourtant, il semble qu’ils aient raison ! Car si l’on ne voit pas beaucoup pourquoi se passer de notre souris, clavier et écran (à part pour certains handicaps), c’est oublier la convergence du web et du mobile. Ce dernier est de plus en plus connecté, mais conservera toujours une taille réduite (Apple a souffert avec le Newton …) et c’est là que l’interface vocale avec le web prend tout son sens.

Regardez ce qu’a fait Google avec son application de recherche, il suffit de la tester pour être surpris de son efficacité. Au passage, là où les sceptiques pariaient peu de développements, l’iPhone montre une nouvelle voie de la convergence en dépassant les 10 000 applications (oui vous avez bien lu, la preuve ICI)

Le web vocal, ce sera avant tout l’accès via téléphone, en situation de mobilité, à une information de façon confortable et sûre. Et les solutions existent, les espagnols de VoxWeb qui proposent une vocalisation au téléphone de n’importe quel site web, avec VoxWebTel.

Google a t’il triché ?

Selon Vincent Birebent de ZDnet, Google aurait en effet triché pour son application de recherche vocale sur iPhone, en utilisant une API non publiée.

Il est clair que si Apple ne publie pas toutes ses librairies c’est pour pouvoir assurer une qualité maximale et ne diffuser que celles qui ont correctement subi les tests. Google est donc allé un peu plus vite, et on peut féliciter les développeurs d’avoir su tirer partie de fonctionnalités innovantes, au risque de voir leur application ne plus fonctionner lors d’une prochaine mise à jour de l’OS. C’est, selon nous, et toute polémique mise à part, une nouvelle preuve de leur dynamisme, plus qu’une tricherie …

On remarquera aussi que cette application fait beaucoup parler d’elle, tant par ses avancées (l’usage du capteur de proximité de l’iPhone pour activer la reconnaissance vocale) que pas ses couacs avec les accents anglais (beaucoup d’émotion outre manche, où certains semblent découvrir qu’ils ne parlent pas le même english …)

Source : ZDnet

Tim O’Reilly parle de Google search

Tim O’Reilly donne quelques appréciations sur la fonction de recherche vocale de Google et pense aussi que c’est l’interface la plus naturelle pour les mobiles. Il ajoute qu’il faut bien voir qu’il n’est pas question de reconnaissance vocale sur le mobile mais bien sur les serveurs de Google …

Par ailleurs il propose que d’autres fonctions utilisent l’accéléromètre (l’application google attend la voix quand l’iPhone est placé à l’oreille et lance la recherche dès qu’il est remis face au regard), ainsi de l’appareil photo qui devrait se déclencher lorsque l’on place l’appareil face à soi …

A lire en V.O. sur le site .

La fin des centres d’appels ?

Un titre provocateur … tiré d’un compte rendu de Jean Michel Billaut !

Ce dernier est en Californie, visite de nombreuses start-up, et nous en fait profiter. Ainsi des hollandais de Q-Go et leur moteur de recherche en langage naturel, qui pourrait remplacer partie des centres d’appels, selon son président, Marcel Smit. Voilà dont un nouvel acteur qui se propose d’aider au fonctionnement des centres d’appels en filtrant, aiguillant, comprenant les motifs d’appels et en cherchant à y répondre, avec une démarche non hiérarchique.

Ce qui est sûr, c’est que les technologies de langage naturel commencent à se répandre, avec de vrais succès, et peuvent apporter des services aux clients. Surtout depuis que l’ergonomie est mieux prise en compte dans ces applications. A ce sujet, on vous conseille le dernier billet du blog SoNear.

Pour en savoir plus :