Cahuzac et la biométrie vocale

Voilà une affaire politique qui donne un nouvel éclairage au monde de la biométrie vocale. En effet si ces outils ont déjà été médiatisés par des films d’espionnage, et fort peu pour leurs usages commerciaux (la plupart par des banques), c’est maintenant la justice qui découvre cette opportunité de recherche de conviction à défaut de preuve (car dans de nombreux pays, dont la France, l’empreinte vocale n’est pas considérée comme une preuve légale).

Le Parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire suite aux allégations de la presse autour d’un enregistrement d’entretien téléphonique du ministre du Budget Jérôme Cahuzac, pendant lequel il aurait évoqué l’existence d’un compte bancaire en Suisse.

Et c’est grâce au logiciel de reconnaissance d’empreinte vocale Batvox de la société espagnole Agnitio, que les charges semblent devenir accablantes. Cet outil est réputé fiable à 95% selon Caroline Rey, ingénieur chez Agnitio.movie Detective Conan: Crimson Love Letter 2017 streaming

Un joli coup de publicité pour Agnitio ?

Une réflexion au sujet de « Cahuzac et la biométrie vocale »

  1. Ping : Agnitio savoure l’effet Cahuzac | VocalNews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *