Max Planck

Après l’université d’Oxford (notre billet ici), voici l’institut Max Planck qui se penche sur la reconnaissance de la parole.

Les chercheurs de biologie cybernétique (oui, cela fait un peu SciFi) annoncent avoir identifié une zone dédiée à la parole dans le cerveau d’un primate, et publient un article intéressant dans la revue Nature Neuroscience.

A l’aide d’analyse d’image, ils ont mis en évidence cette zone qui réagit à la voix … et seulement à la voix, avec même des discriminations d’intonations !

Selon le docteur Petkov, cela va aider à la compréhension des problèmes de parole chez l’homme mais aussi à améliorer les systèmes.

Pour en apprendre plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *