Mobile World Congress

Le Mobile World Congress à Barcelone, c’est tout ce qui change, innove, évolue dans le monde du mobile. Et il semble de plus en plus que derrière cet appareil qui a envahi nos vies plus discrètement qu’Internet, il reste encore un formidable potentiel. Quelques milliards d’utilisateurs, 700 opérateurs, 30 nouveaux modèles chaque mois et des projets à foison. Si le mobile permet de se repérer en triangulation, certains modèles équipés d’un vrai GPS arrivent. On annonce 58 millions pour la seule Europe, en 2009… et les services de localisation se développent. On retrouve donc Garmin, Navteq, TeleAtlas et une myriade de start-ups. Le consommateur est nomade et ses outils aussi … les services arrivent donc.

Webraska, a présenté une nouvelle solution de navigation par satellite hybride pour smartphone. En effet, elle consiste à réunir en une seule application les deux modes existants de navigation sur téléphone, c’est-à-dire les modes on-board et off-board. Le premier consiste à embarquer toutes les cartographies directement sur l’appareil sur la mémoire interne si elle est suffisante ou sur une carte mémoire le cas échéant, la seconde à utiliser une connexion (de préférence 3G ou HSDPA) pour se connecter à un serveur sur lequel se trouvent les cartes.

Le cartographe Navteq ne s’arrête pas qu’aux simples GPS pour automobile. En présentant Discover Cities, il s’attaque aujourd’hui à la navigation pour piétons grâce à un système très complet de guidage urbain.

Tous les pays sont innovants, la France ne manque pas à l’appel. Avec Acapela, dont les logiciels de synthèse vocale remportent un grand succès. Kapsys, qui prépare un gps pilotable à la voix … avec des services étudiés pour les nomades. Ubikis, qui pense aux entreprises et propose n environnement unifié du mobile au PC, en passant par le PDA. dmailer.com pour synchroniser ses données du mobile au portable et vice versa. Mais aussi V3D, Texomobile, Mobile Distellery, Abphone, Arkamys.

La recherche promet des évolutions technologiques importantes comme le LTE, future infrastructure opérateurs pour diffuser de plus grandes quantités de contenu (150 mégabits descendant …), les chipsets qui seront de plus en nombreux dans certain terminaux (gps,dvb-h,NFC,processeur,bluetooth….). Le mobile devient un véritable ordinateur !

Les pays émergents représentent le vrai potentiel de développement, surtout que le téléphone y est souvent l’unique accès à la vie sociale et au monde du travail … voire aux systèmes de paiement. Les services bancaires (transfert d’argent, Vodafone avec le service Smart permet aux travailleurs migrants d’envoyer de l’argent dans leur pays d’origine….) qui sont beaucoup plus simple qu’en Europe. Les terminaux s’adaptnt au pouvoir d’achat des abonnées (20 dollars), certains des services proposés à ces pays sont d’ailleurs en relation avec les conditions de vie ce qui permet de générer des revenus ! Le mobile devient donc un outil indispensable pour des millions de gens.

La qualité du son fait aussi l’objet de beaucoup d’attentions. Dolby a bien compris ce domaine d’expansion ainsi que certaines sociétés qui travaillent sur ce marché très spécifique, c’est le cas de AM3D et d’Arkamys une PME française associée au CNRS a mis au point une technologie qui permet de personnaliser la sensation d’écoute. Son projet : mettre au point un procédé d’écoute qui reproduit les sensations naturelles et qui s’adapte à chaque individu en fonction de la morphologie du crâne et des oreilles. Avec un son 3D personnalisé, l’utilisateur aura une meilleure perception de l’espace ce qui lui permettra de se représenter une image plus grande malgré un écran tout de même bien petit.

Alors que l’iPhone d’Apple montre que l’on peut innover en restant intuitif, voilà Palm, le vrai pionnier des PDA qui marque le retour de Palm OS : le Palm Centro. Après la volte-face Windows mobile du constructeur, l’OS de Palm est de retour dans un smartphone doté de caractéristiques sobres, pour un public résolument professionnel. Avec un design à mi-chemin entre les smartphones HTC et Blackberry, Palm a choisi de conserver le clavier.

Gameloft, éditeur de jeux vidéo spécialisé a présenté des titres qui s’adaptent aux modèles actuels. En effet, nous savons que la grande tendance est aux écrans tactiles. Les jeux vidéo annoncés sont donc créés pour s’adapter à cet usage.

Enregistré dans le Guide des records comme le téléphone portable le plus petit et le plus léger au monde, le Modu n’est pas différent seulement par sa taille, mais aussi par le concept qu’il propose. Qualifié par ses concepteurs de « modulaire », ce téléphone est en fait le cœur de l’appareil, qui peut soit être utilisé tel quel, soit inséré dans une coque qui le métamorphose en un appareil tout à fait différent : téléphone, lecteur multimédia, borne de communication, cadre photo numérique, autoradio, ou encore téléphone fixe. Plus petit qu’une carte de crédit et extrêmement léger, ce mini téléphone est doté de caractéristiques techniques simples : GPRS, Bluetooth et 1 Go de mémoire.

Android, le système d’exploitation pour mobile de Google, était l’une des grandes attentes du salon. Il faut bien avouer que la firme de MountainView a clairement déçu de ce côté là. Au lieu de présenter son Android en détail, Google a laissé le soin à ses partenaires techniques de le faire. Ainsi, le système d’exploitation tournait seulement sur des plateformes de développement de Qualcomm, Freescale ou Nec, sous forme de carte remplie de composants. Seul Texas Instrument avait installé l’OS sur un vrai smartphone… vieux de quatre ans ! Après l’avoir manipulé, on se rend compte que l’ensemble est fluide, mais pas vraiment à la hauteur de l’innovation à laquelle nous a habitués Google. Alors que tout le monde s’accorde à dire que la version d’Android présentée est relativement décevante, Google vient de lancer son nouveau SDK (Software Development Kit) qui met à jour une nouvelle version de l’interface. A quand le GooglePhone ?

Derrière les multinationales bien installées, Nokia, Nxp, Navteq, Gemalto, Dolby, Yahoo, Garmin, Nuance, Visa … on pouvait découvrir à Barcelone une multitude de start-up et de sociétés en croissance (Bluestreak, InsideContacless, Actimagine, Sreamezzo, Kaspersky, Gigafone).

Un pavillon était entièrement consacré à l’innovation. GestureTek, Stantum, Vuzix, Zeemote. Nokia, le géant finlandais avait son propre pavillon avec nombre de services innovants, développés en interne ou en partenariat (Zensis, qui a compris que les photos des mobiles méritaient une vraie approche, Cellspin, qui simplifie la vie des bloggers et webmasters, Movial, pour promouvoir le réseautage, Medixine, qui simplifie le suivi médical des patients …)

Pour sécuriser les consommateurs lors de leurs achats via Internet, Siemens a présenté la carte qui laisse une trace. Une carte qui aura besoin de l’empreinte digitale de son propriétaire, que ce soit pour réaliser des opérations bancaires via le distributeur automatique ou pour procéder à un achat quelconque sur Internet. L’objectif est d’augmenter la sécurité de la banque « On line » sans avoir à utiliser ni hardware ni software supplémentaire.

Clin d’œil : beaucoup ont remarqué le stand de SpinVox : des centaines de poupées Ken décapitées, pour laisser place à un cube avec une lettre. Message subliminal ? Non, façon détournée d’expliquer ce qu’ils font : transcrire vos messages parlés en SMS écrits. Et cela fonctionne, pour vous en convaincre : 01 76 66 05 01 depuis votre mobile, parlez, finissez par #, raccrochez et patientez quelques secondes.

Du coté des tendances futures, la TV mobile a fait quelques apparitions sans forcément convaincre. On sent que le marché n’est pas encore mature et les pays émettant à la norme DVB-H encore peu nombreux. Par contre le Wimax était clairement l’une des stars du salon. Les constructeurs de puces compatibles et d’infrastructures se bousculaient dans les halls du salon.

En tout cas c’est un formidable marché pour les opérateurs et constructeurs pour pouvoir mettre en production des services mobiles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *