Philips Electronics veut céder MedQuist

Philips Electronics a annoncé qu’il allait mettre en vente les 70% qu’il détient dans la société américaine MedQuist, spécialisée dans les systèmes de transcription et de reconnaissance vocale destinés au secteur médical. Philips Electronics passera une charge de 320 millions d’euros au quatrième trimestre. Philips Electronics a décidé de vendre sa part de 70% dans la société américaine MedQuist, spécialisée dans les systèmes de transcription et de reconnaissance vocale destinés au secteur médical. Philips Electronics passera ainsi une charge de 320 millions d’euros au quatrième trimestre, tandis que le groupe d’électronique néerlandais avait déboursé 1,2 milliard de dollars pour 60% de Medquist en 2000 avant de porter sa part à 70%.

MedQuist n’était plus considéré comme une activité stratégique pour Philips depuis le mois de juillet dernier. « Philips vendra ses titres dans les meilleures conditions possibles », selon le porte-parole du groupe, Jayson Otke.

Cette annonce intervient alors que Philips a révisé à la baisse ses perspectives 2007 dans la santé, mi octobre. Le pôle santé de Philips devrait voir ses ventes progresser de 4% à 5% en 2007 (contre 6% prévus initialement), en raison d’une activité étale aux États-Unis. Sa marge opérationnelle s’établirait à 13% au lieu des 14% espérés. Le groupe néerlandais Philips Electronics avait cependant fait état d’un bénéfice d’exploitation meilleur qu’attendu au troisième trimestre 2007.

Pour mémoire, sur le troisième trimestre, le bénéfice avant intérêt, impôts et amortissement (Ebita) du groupe a atteint 438 millions d’euros, contre 71 millions sur la période correspondante de 2006. Le chiffre d’affaires s’est établi à 6,524 milliards d’euros sur la période.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *