Quel avenir pour la biométrie vocale ?

Dan Miller d’OPUS Research, nous a fait part de ses réflexions sur la Biométrie Vocale.

C’est une technologie non intrusive qui présente de nombreux avantages, de fiabilité et de sécurité. Et avec l’accroissement des mobiles et particulièrement de leur usage dans les transactions, il va être fort important de s’assurer que l’on est pas en face d’une usurpation d’identité. Car si le téléphone filaire apportait une relative assurance, le mobile est nettement moins facile à relier à une adresse et surtout une personne.

D’autres systèmes de biométrie, tels que les empreintes ou la reconnaissance d’iris existent mais i est assez évident que leur usage sur un téléphone mobile est assez dissuasif. On imagine difficilement un individu se scannant l’oeil dans la rue pour passer un ordre en bourse ! Aussi la simplicité d’usage de la biométrie vocale semble lui assurer un avenir certain, même avec les inconvénients de pollution sonore qu’engendrent les situations de mobilité.

Si aujourd’hui ce sont les grandes entreprises qui ont commencé à mettre en oeuvre de telles solutions, Dan reste confiant sur le fait que les nombreux eMarchands vont aussi devenir des utilisateurs forts intéressés. Car la vraie révolution de ces dernières années c’est le mobile et son usage.

Enfin Dan Miller nous invite à participer au prochain cycle de conférences organisé à Londres, les 19 et 20 novembre et offre une remise de 100 £ aux lecteurs de VocalNews (il suffit de saisir le code promotionnel « VocalNews » dans le champs  »discount code » de la page d’enregistrement)

Voice Biometric Conference, London

Les 19 & 20 Novembre, Opus Research organise une nouvelle série de conférences sur la biométrie vocale, au Hilton de Tower Bridge.

Toutes les solutions concernant la banque, le paiement mobile, les services médicaux ou les administrations publiques, seront présentées par les acteurs majeurs du marché, experts et fournisseurs de technologie pour montrer les avantages de ces solutions d’identifications aussi fiables que non intrusives.

La participation pour les 2 jours est à 499 £.

Le programme complet :

GOOG-411 parle canadien

Alors que le service n’a pas encore un an aux USA, Google lance son annuaire gratuit sur le canada non sans l’avoir quelque peu localisé … en ajoutant des expressions propres aux canadiens anglophones comme “Traw-na,” “Cal-gry,” et bien sûr, “aboot.”

A quand une version francophone ?

Opus Research a mené une étude sur l’usage de ces nouveaux annuaires (avant l’arrivée de ChaCha, Verizon, V-Enable, Tellme, Live Search et Yahoo!), le service de Jingle est largement en tête :