Une solution à la tour de Babel ?

Si la confusion des langages à pu être source du pouvoir, elle est un frein aux activités de renseignements … de tous ordres. Aussi on notera que cette même semaine deux start-up du langage sont financées par deux acteurs du renseignement !

EnglishCentral, spécialiste de l’apprentissage des langues sur internet par Google Ventures et Carnegie Speech par In-Q-Tel, le fond d’investissement de la CIA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *