Nokia, Microsoft, Google et la reconnaissance vocale

Nokia lance la semaine prochaine un smartphone avec reconnaissance vocale embarquée, le N97 Mini. Ce sera le premier appareil avec les services de commande, recherche, écriture de SMS proposés par Vlingo. Cette offre est déjà proposée sur Nokia Ovi, le portail d’applications, et a été téléchargé par 2 millions d’utilisateurs.

Google change aussi les règles dans la recherche comme le référencement (SEO). Les solutions de reconnaissance vocale sont disponibles sur les OS majeurs (Blackberry, iPhone et Android) et s’appuient fortement sur la géolocalisation. Et devrait bientôt annoncer de nouvelles fonctionnalités pour Square …

Avec Microsoft qui annonce, pour l’Intrepid de Samsung, l’intégration de la recherche vocale avec BING, Google et son Android 2.0, que Verizon met en avant, on voit bien que le mobile commence à tirer le marché des technologies vocales.

Le futur des mobiles

Nokia croit au vocal comme interface homme-machine et le prouve en signant un accord majeur avec Nuance.

Alors que les interfaces tactiles apportent un véritable renouveau dans les interfaces des appareils mobiles, les affichages restent petits et les méthodes de saisie pas forcément très pratiques. Le pilotage d’un terminal mobile à la voix pourrait constituer une nouvelle approche, à condition d’évoluer par rapport à ce qui existe, en gérant toutes les fonctions.

C’est le sens de l’accord que viennent de signer Nuance Communications et Nokia afin de collaborer sur plusieurs années pour développer des solutions de reconnaissance vocale et de possibilités de texte prédictif embarquées dans des téléphones. Le tout dans un cadre ouvert afin de permettre le déploiement large de ces technologies dans l’industrie mobile. Nokia prépare donc de nouvelles interfaces mettant en jeu ces fonctionnalités et pouvant être facilement exploitées grâce à la mise à disposition d’interfaces de programmation ouvertes, de modèles de langage et d’outils de développement.

N’ayant pas vu venir la vague des interfaces tactiles, Nokia veut reprendre l’avantage dans la suite des événements et mise sur le champ de l’interface vocale, tout en privilégiant l’ouverture, seule susceptible d’offrir la possibilité de créer une communauté et d’assurer un rythme de développement rapide pour de futurs services.

Aide auditive sur les mobile

En Espagne, où la ONCE, l’association pour les aveugles est fort dynamique, Nokia et Vodafone proposent un service de guidage vocal du téléphone mobile. Il s’agit d’une synthèse vocale qui lit clairement chaque action dans le menu du téléphone, mais aussi les SMS et emails et annonce le nom de la personne qui appelle.

Ce service est cependant proposé à 3€ par mois, uniquement sur les Nokia utilisant Symbian 3 … On s’attendrait à voir cela se généraliser gratuitement …