Ford met Spotify à bord

Ford a profité du Mobile World Congress que la nouvelle EcoSport aurait quelques fonctionnalités et particulièrement Spotify. Ce véhicule bénéficie déjà de AppLink qui permet de piloter à la voix les fonctions de navigation ou de gestion des appels et SMS, la radio … et maintenant la musique via Spotify.

MWC-Spotify-01-660

Pour cela il faudra connecter son iPhone en USB, son Android ou BlackBerry en Bluetooth … quant aux WindowsPhones ils ont été oubliés … Ensuite, ayant déclenché la fonction reconaissance vocale, il suffira de dire « mobile apps … Spotify » pour écouter ses playlists.

Soyez rassurés, Ford annonce aussi avoir ajouté une fonction d’alerte avec transmission des coordonnées GPS si, par malheur, votre véhicule était accidenté …

 

Bravo Microsoft

Petit message pour les détracteurs de la reconnaissance vocale : regardez les chiffres !

En effet, un acteur discret sur ce monde, Microsoft, semble démontrer que ces technologies permettent d’obtenir de jolis résultats commerciaux et de satisfaire les utilisateurs.

J’en veux pour preuve deux chiffres : 3 et 8.

3, c’est le nombre de Millions de véhicules vendus avec le système SYNC co-développé avec Ford, qui permet de piloter de nombreux services embarqués vocalement.

8 c’est le nombre de Millions de consoles Kinect déjà vendues, avec de la reconnaissance de gestes et de la reconnaissance de la parole.

Ces deux chiffres méritaient d’être mis en parallèle, non ?

KIA lance UVO !

Devant le succès de SYNC chez Ford, voilà KIA qui s’allie aussi à Microsoft pour proposer des fonctions vocales à bord de ses voitures.

UVO, contraction de Your VOice, est donc là pour prendre les commandes vocales du pilote, que ce soit pour le GPS, le téléphone ou la lecture de musique (il y a même un Jukebox avec 1 Go). Annoncé comme intuitif (en vocal on ne s’attend pas à grand chose d’autre …) il devrait enrichir les fonctions tout en sécurisant la conduite.

C’est le Sorento qui sera le premier véhicule KIA équipé.

kia-uvo.jpg

Sync fait des émules ..

L’initiative de Microsoft et Ford, SYNC, soutenue par une forte campagne média ne devait pas laisser les industriels indifférents.

Intel, Nuance et Wind River (spécialiste des OS temps réel) viennent d’annoncer la commercialisation d’une plate-forme logicielle Linux dédiée au marché des équipements d’information et de divertissement dans l’automobile.

Intel apporte son architecture Atom, capable de supporter la reconnaissance de la parole, Bluetooth, tout le multimédia, la réduction de bruit et annulation d’écho (Parrot), la gestion des morceaux de musique (Gracenote), la connexion iPod …

Wind River et Intel proposent leur plate-forme en open source sur Moblin.org.

Côté Apple, l’iCar en projet avec VW semble discret … seules quelques photos ont circulé. Mais quand on connait le goût de Steve Jobs pour les cachotteries …

Hyundai et Kia passent aussi à SYNC de Microsoft

Nous avons déjà pas mal parlé de SYNC de Microsoft, qui a d’abord équipé les véhicules Ford, compte tenu de l’accord d’exclusivité. Voilà que microsoft annonce que son système va bientôt entrer dans les Fiat, les Hyundai et les Kia, 5ème constructeur mondial.

SYNC c’est d’abord un système de reconnaissance vocale pour autoradio et téléphones embarqués (celui de Nuance), plus tard cela évoluera vers l’infotainment (gestion de la musique, du multimédia, des jeux, des informations …) car le système est prévu pour se mettre à jour. Microsoft Auto n’oublie pas la navigation, et rivalise avec les fabricants de GPS embarqués en intégrant, dans une version ultérieure de son logiciel, le service de surveillance du trafic autoroutier Clearflow. Ce service est déjà accessible depuis le moteur de recherche Search Live de Microsoft.

En parallèle, Microsoft et Hyundai-Kia, en partenariat avec l’Institute for Information Technology Advancement (IITA), ont signé un mémorandum d’entente pour créer un centre d’innovation automobile, visant à promouvoir les logiciels et terminaux coréens sur le marché mondial. Un programme chargé pour Microsoft en Asie, puisque la firme se préparerait à investir 280 millions de dollars dans un nouveau centre de recherche et développement à Pékin. Ces annonces coïncident d’ailleurs avec la visite du fondateur de Microsoft, Bill Gates, à Séoul. Un voyage au cours duquel il a évoqué « la deuxième décennie de l’âge numérique ».

« La demande de nouvelles technologies à bord des voitures est omniprésente », selon Steve Koenig, directeur d’analyse chez la Consumer Electronics Association, qui souligne que l’engouement est deux fois plus élevé chez les 16-24 ans. Un marché en pleine explosion, une aubaine pour Microsoft après son échec auprès de Yahoo.