Emma

Le W3C est très actif ces derniers temps, autour des technologies vocales. Après le PLS, qui simplifie l’usage du vocal tant en synthèse qu’en reconnaissance, voici, avec l’agréable nom d’Emma, une recommandation pour le multimodal.

Ce Extensible MultiModal Annotation Markup Language, que l’on aimera donc continuer d’appeler EMMA, es un langage évolué de développement d’actions multi-modales incluant les technologies vocales et améliorant les interactions. Cette forme de XML permet d’annoter les données reçues (avec un score de confiance, par exemple) avant de les transmettre à la plate-forme vocale.

L’objectif est de rendre plus accessible les services web, quelque soit l’outil et la forme d’interaction (vocale, stylet …), dépassant les limites du couple clavier / souris habituel.

Loquendo annonce que son serveur MRCP supporte dès à présent le standard EMMA et Daniele Sereno explique que « cela facilitera grandement le développement des applications et encouragera l’innovation tout en améliorant la compétitivité des entreprises ». Loquendo MRCP Server already supports the EMMA standard – enabling your platform to be EMMA compliant, and thereby enhancing the functionalities and interoperability of your speech-enabled and multimodal applications.

C’est le groupe MultiModal Interaction Working Group qui a défini EMMA, vous pouvez retrouver les spécifications ici :

merci au W3C

Le consortium W3C publie un nouveau standard qui simplifie le développement d’applications Web vocalisées. Le PLC pour Pronunciation Lexicon Specification est la nouvelle définition de la plateforme Speech Interface Framework. PLS doit à la fois réduire les coûts de développement et simplifier la mutualisation de dictionnaires de phonétisation.

« Des lexiques de prononciation standard manquaient dans la plateforme du W3C » explique Paolo Baggia, Directeur des standards internationaux de Loquendo et éditeur des spécifications de PLS 1.0.

Un grand nombre d’applications sont concernées, des banques aux transports, en passant par les standards automatisés. On estime à 85% le nombre d’applications de services vocaux utilisant le VoiceXML du W3C.

« Il y a 10 fois plus de téléphones que d’ordinateurs connectés, dans le monde, ce sont donc des outils idéaux pour accéder aux portails d’information » explique James A. Larson, responsable du Voice Browser Working Group. « La reconnaissance vocale sera de plus en plus utilisée au fur et à mesure que les appareils diminueront en taille et rendront les claviers moins pratiques ! »

Pour lire les spécifications :